Le marché du VO porté par les modèles récents

Publié le par

En octobre, le marché français du véhicule d’occasion a suivi la même tendance que celui du neuf avec une croissance de 8,7 % en donné brutes par rapport à la même période de l’année précédente. Un dynamisme à mettre au crédit des VO récents, tandis que le marché du VO électrifié émerge progressivement.

Le marché du VO porté par les modèles récents

À nombre de jours ouvrable comparable, cette hausse atteint 3,8 %. Ce sont ainsi 515 142 véhicules d’occasion qui ont fait l’objet d’une transaction sur ce mois d’octobre soit un rapport VO/VN de 2,92. Les ventes de quasiment l’ensemble des marques a progressé et souvent avec des taux à deux chiffres par rapport à octobre 2016. Dans le top cinq des hausses, Dacia (+30,46 % et 8 544 unités), Skoda (+19,46 % et 2 676 unités), Suzuki (+18,17 % et 3 948 VO), Kia (+17,27 % et 3 884 unités) et Toyota (+15,60 % et 12 577 VO).

Si Dacia a su tirer son épingle du jeu, il n’en est pas de même pour les autres constructeurs français. Renault a vu ses commercialisations de VO reculer de 3,92 % à 115 170 VO, Peugeot est resté stable avec +0,04 % et un peu plus de 69 000 transaction tandis que Citroën a progressé de +5,14 % à 65 000 unités.

Les VO récents boostent le marché

Les chiffres d’Autoscout24 montrent un dynamisme prononcé pour les transactions de VO récents, même si le marché reste dominé par les véhicules de plus de 10 ans qui ont représenté 38,4 % des commercialisations globales. Ainsi, le volume de transactions de VO de moins d’un an ont progressé de 12,4 % en octobre 2017 par rapport à octobre 2016 pour s’octroyer une part de marché de 9,7 % avec près de 50 000 unités. Les VO d’un an ont pour leur part pesé pour 6,9 % des transactions globales à 35 500 unités, un volume en progression de 8,6 %.

Pour Autoscout24, cette montée en puissance trouve sa source dans les politiques gouvernementales instaurées. « L’effet des mesures tantôt restrictives comme par exemple la mairie de Paris qui compte interdire la circulation des voitures à moteur thermique dans la capitale dès 2030, tantôt incitatives via des primes à la casse en 2018 qui permettront d’aider les automobilistes à remplacer leur vieille voiture par une moins polluante (pas forcément neuve), influe sur les transactions. »

Les transactions de VO électriques en plein boom

Tous les types de motorisations sont concernés par le dynamisme du marché VO en octobre. Certains se démarquent pourtant plus que d’autres. Tel est le cas de l’électrique dont les transactions ont bondi de plus de 86 % à 928 VO. Sa proportion reste toutefois modeste, avec une part de marché de 0,18 %.

Le marché du VO électrifié est en pleine émergence, en témoignent également les chiffres relatifs à l’hybride avec plus de 5 000 ventes réalisées, un volume en hausse de près de 20 % pour une pénétration proche de 1 %. Les motorisations thermiques n’ont pas été en reste, avec une hausse de 18,05 % pour l’essence avec plus de 185 000 transactions. Le diesel est resté l’énergie majoritaire avec 322 222 ventes, un volume en augmentation de plus de 4 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos