Le marché de l’occasion reprend des couleurs

Publié le par

Porté par la croissance du segment des VO de moins d’un an, le marché de l’occasion a fait un bond de 7,4 % au mois de novembre.

Le marché de l'occasion reprend des couleurs

« Les augmentations de coût des carburants ont achevé de convaincre les Français que les motorisations essence sont une alternative valable aux diesel, explique Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24 France. Mais surtout, le consommateur cherche un véhicule plus moderne consommant moins de carburant et faisant l’objet de la prime à la conversion. Les jeunes occasions sont particulièrement recherchées pour les économies qu’elles permettent de réaliser. »

- 1,9 % depuis le début de l’année

Le mois de novembre confirme son embellie amorcée au mois d’octobre avec une solide progression de 7,4 %, soit 455 792 immatriculations contre 424 320 en novembre 2017. Depuis le début de l’année, le marché reste en perte de plus de 100 000 unités (soit un repli de 1,9 % en volume). La part de marché des motorisations diesel est désormais en dessous de 60 %. Sur le marché du neuf, la tendance s’inverse avec un recul de - 5,4 % (soit 170 219 unités). Le rapport VO/VN est de 2,7 (2,64 pour l’ensemble de l’année).

Toutes les marques profitent de la hausse

Toutes les marques profitent de cette hausse du marché de l’occasion à l’exception de Ford (- 1,2 %). Les marques françaises, leaders du marché, progressent légèrement moins que la moyenne du marché et perdent un peu en part de marché. Renault affiche une progression de 3,3 %, alors que que Peugeot et Citroën évoluent respectivement de 6,8 % et 6,2 %.
Parmi les marques premium, Mercedes-Benz continue de progresser vigoureusement avec un bond de 9,1 % ainsi que Mini (+ 14,9 %). Les autres marques premium sont dans la moyenne du marché. Il convient toutefois de souligner les belles progressions de Dacia (+ 30,1 %), de Nissan (+ 27,8 %), de Toyota (+ 19,1 %), de Hyundai (+ 16,3 %) et de Skoda (+ 16,2 %).

Boom des jeunes occasions

La tendance enregistrée ces derniers mois s’accélère encore avec un clivage clair entre les occasions de 5 ans et moins et les véhicules plus âgés qui se vendent de moins en moins bien. Les véhicules de moins d’un an progressent de plus de 36 % et font de l’ombre au marché des voitures neuves. Les trois premières tranches d’âge sont en forte progression pour les motorisations essence. Du côté des diesel, les très jeunes occasions (1 an et moins) sont particulièrement recherchées. Les autres tranches d’âges sont relativement stables.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos