Le marché du véhicule d’occasion plonge de 9,5 % en juin

Publié le par

Malgré un mois de juin en baisse, le marché du véhicule d’occasion se porte bien avec une progression de 1 % sur les six premiers mois de l’année.

Le marché du véhicule d'occasion plonge de 9,5 % en juin

Selon AutoScout24, site européen d’annonces VO, le marché du véhicule d’occasion français a fortement baissé en juin 2019 par rapport à la même période en 2018. Le repli est de 9,5 % pour un total de 458 904 immatriculations. Avec deux jours ouvrés en moins, il suit ainsi la même tendance que le marché des voitures particulières neuves (- 8,4 %) confronté à l’incertitude des achats des particuliers.

Hausse de 1 % sur les six premiers mois de l’année

Pour le premier semestre 2019, le marché de l’occasion enregistre un bon résultat avec une hausse de 1 % par rapport à la même période en 2018 mais en deçà des résultats records de l’année 2017. Le rapport VO/VN s’établit désormais à 2,45.

Des résultats contrastés

Sur les six premiers mois de l’année, les marques françaises enregistrent des résultats contrastés : Renault et Citroën baissent respectivement de 3,1 % et de 1 %. Peugeot enregistre de son côté une légère hausse de 0,9 %. Parallèlement, BMW (+ 6,44 %) et Mercedes (+ 6,25 %) progressent à un rythme supérieur à la moyenne. Audi affiche une évolution positive de 3,4 %. Il convient également de souligner les bonnes performances de MINI (+ 9,1 %) et de Volvo, qui enregistre une hausse de 7,3 % avec un volume de 16 361 immatriculations. Les autres marques ayant le plus progressé en un an sont : Dacia (+ 15,5 %), Skoda (+ 14 %), Hyundai (+ 8,3 %) et Kia (+ 6,6 %). En revanche, les marques Opel (- 4,7 %), Alfa Romeo (- 2,9 %) et Nissan (- 2,8 %) perdent du terrain.

Demande croissante pour les occasions récentes

Toujours d’après AutoScout24, les jeunes occasions de moins de 5 ans sont de plus en plus demandées sur le marché français en raison de leur niveau de pollution raisonnable et donc un moindre risque de se voir interdire l’accès à certaines villes. C’est aussi dans ce segment que les acheteurs vont trouver les SUV dont ils sont friands (18 % du marché de l’occasion en juin). Les occasions plus âgées ou même très âgées (+ 16 ans) sont de moins en moins recherchées alors que ce segment d’âge progressait encore vigoureusement en 2017.

Le diesel domine encore le marché de l’occasion

Les motorisations essence continuent leur progression (+ 5,8 % avec une part de marché de 36,2 %) dans un marché encore largement dominé par les diesel (61,9 %). Les motorisations alternatives progressent vigoureusement mais dans un volume restant faible par manque d’offres sur le marché. Ainsi, l’hybride augmente de 26,6 % avec une part de marché de 1,3 % et les véhicules électriques de 94,1 % avec une part de marché de 0,3 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos