Le marché français des voitures particulières neuves dopé au WLTP en août 2018 (+40%)

Publié le par

Le marché français des voitures particulières neuves dopé au WLTP en août 2018 (+40%)

L’été 2018 pourrait être record si l’on se contentait de lire les chiffres bruts fournis par le CCFA. Bien sûr, il n’en est rien.

Après une hausse de 18,9% en juillet dernier, les clients particuliers et entreprises se seraient précipités en août dans les concessions pour provoquer une hausse de +40% des immatriculations des voitures particulières par rapport à la même période de l’année précédente. Bien évidemment, tout ceci ne correspond à aucune réalité commerciale mais à un simple jeu d’écriture permettant d’immatriculer des véhicules en stock tant au niveau des véhicules de démonstration que la location courte durée. Difficile d’ailleurs de trouver les vrais chiffres du marché en août au milieu de cette vaste opération de stockage.

Le passage au WLTP au 1er septembre 2018

La raison de ces fortes évolutions en trompe-l’oeil : c’est la mise en place de la nouvelle norme d’homologation WLTP (World harmonized light vehicles test procedure) qui remplace le cycle NEDC au 1er septembre 2018. Dans les réseaux, le stockage massif des véhicules déjà immatriculés avant la date butoir est une tactique qui permet à la fois d’écouler des véhicules non encore homologués et de prévenir en même temps de fortes hausses des émissions de CO2, en moyenne d’au moins 25%.

+8,2% sur les huit premiers mois 2018

En août 2018, avec 150 391 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 40% en données brutes et à nombre de jours ouvrés identique par rapport à août 2017 (22 jours en août 2018 et en août 2017). Sur les huit premiers mois de 2018, avec 1 513 933 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 8,9% en données brutes et de 8,2% à nombre de jours ouvrés comparable par rapport à la même période de 2017 (168 jours sur les 8 premiers mois de 2018 et 167 jours sur la même période de 2017).

Au contraire, le marché du VUL, non soumis au cycle WLTP avant 2020, est resté très raisonnable. Avec 26 306 immatriculations au mois d’août 2018, le marché français des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes) est en hausse de 12,6 % en données brutes et de 12,6 % à nombre de jours ouvrés identique par rapport à août 2017.

Groupes français : +36% en août 2018

Toujours au niveau des voitures particulières, les marques françaises enregistrent une hausse inférieure toutefois au marché à hauteur de +36%. Le groupe PSA se situe à +22,7% avec des hausses disparates suivant ses marques : Peugeot (+16,7%), Citroën (+42,4%), DS (+10,9%) et Opel (+2%). Tandis que Renault affiche une évolution globale de +52,4% avec Renault (+53,8%) et Dacia (+46%) qui n’ont pas fait dans la demie mesure au niveau de ce stockage WLTP.

Groupes étrangers : +44,6% en août 2018

Au cours de cette période, les marques importées sont celles qui enregistrent les plus fortes progressions avec une hausse globale de +44,6%. Le premier importateur, groupe Volkswagen, affiche une hausse de +49,7% avec ses marques respectives Audi (+39,1%), Seat (+118,8%), Skoda (+55,5%) et Volkswagen (+34,2%). On notera l’évolution de +321,5% de la marque Porsche pendant cette période. Bien évidemment toutes les autres marques étrangères sont toutes à la hausse en août 2018 : BMW (+8,1%), MINI (+12,5%), Mercedes (+8,5%), Smart (+44,6%), Alfa Romeo (+222%), Fiat (+60,8%), Jeep (+192,9%), Ford (+26,1%), Hyundai (+29,9%), Kia (+19,3%), Infiniti (+468,9%), Nissan (+104,5%), Lexus (+19,4%), Toyota (+13,7%) et Volvo (+76,9%).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos