Le marché français du VO fait fi de la crise

Publié le par

Tout en contraste avec le marché du VN, le marché du VO a confirmé son spectaculaire redressement en septembre 2020 : 554 840 unités, soit une progression de 19,5 % par rapport à 2019, une marque historique. Il a presque effacé son retard lié à la crise sanitaire et au confinement !

© DR / Renault
© DR / Renault

Selon AutoScout24, « au total, 554 840 véhicules d’occasion ont été immatriculés au cours du mois de septembre 2020, soit le meilleur mois de septembre jamais réalisé. Le marché progresse de + 19,5 % par rapport à la même période en 2019, aidé par un jour ouvrable supplémentaire. À jours ouvrables constants, l’augmentation aurait été de + 14,1 %. Le marché continue de compenser le volume perdu durant le confinement et ne se situe plus qu’à - 6,8 % par rapport aux neuf premiers mois de l’année 2019 ». Depuis le début de l’année, il s’est immatriculé 4 304 550 VO en France.

Le premium allemand à la fête

Dans ce contexte porteur, Peugeot réalise la performance la plus notable avec une progression de 20,9 %, à 102 315 unités. Renault reste leader en volume (111 857 unités), malgré une progression moins marquée (+ 16,5 %). Comme de coutume, Citroën complète le podium (65 652 VO, + 16 %). Il faut souligner la vigueur des marques premium allemandes, qui surperforment toutes le marché (Audi à + 24,4 %, BMW à + 21,7 % et Mercedes-Benz à + 24,5 %). D’autres marques se distinguent par de fortes progressions : Ford à + 21,4 %, Toyota à + 24,3 %, Dacia à + 29 %, Mini à + 29,7 %, Kia à + 38,3 % et Hyundai à + 26,3 %.

Le canal des particuliers pèse 52 % des transactions

Au niveau de l’âge des VO, les tendances déjà entrevues ces derniers mois se confirment : les VO récents (moins de 2 ans) ne sont pas ceux qui profitent le plus du dynamisme du marché, contrairement au segment des 2 à 5 ans (+ 31,7 %) et à celui des véhicules anciens, de plus de 11 ans. Au chapitre des énergies, le diesel reste dominant, même si sa part de marché s’érode. L’essence grignote des parts de marché, tandis que les hybrides et les 100 % électriques affichent de fortes progressions, malgré des stocks limités. En volume, ces segments demeurent encore logiquement embryonnaires. En outre, au niveau des ventes par canal, les particuliers représentent 52 % des transactions, les professionnels 38,7 % et les importateurs 9,3 %.
« La problématique de l’approvisionnement reste d’actualité avec des consommateurs qui se tournent vers les segments présentant le plus d’offres. La relative stabilisation du marché du véhicule neuf, qui devrait se confirmer dans les mois qui viennent, devrait permettre de réapprovisionner le marché de l’occasion avec des nouveaux véhicules », souligne Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24 France.
Retrouvez tous les indicateurs du marché VO (France – septembre 2020) en un clic :

PDF - 372.9 ko

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos