Le marché toujours déprimé

Publié le par

Le marché toujours déprimé

Courant août, les immatriculations de voitures neuves (85 565 unités) ont subi une nouvelle chute de 10,9 % dans l’Hexagone. Dans le détail, elle n’a été que de - 9,1 % pour les marques françaises (45 440 unités), contre un revers de - 13 % du côté des marques étrangères (40 125 unités). Ces dernières ont cependant occupé 46,89 % de notre marché. Dans le clan tricolore, la surprise vient de Renault, dont les livraisons de VP ont augmenté de 4,6 %... contre des dévissages de 17,1 % pour Peugeot, et de 17,4 % pour Citroën.
Chez les importateurs, presque toutes les firmes ont bu la tasse, tous types de modèles confondus. C’est notamment le cas d’Infiniti (- 50 %), de Mercedes (- 39 %), de Skoda (- 36,9 %), d’Alfa Romeo (- 31,7 %), ou encore de Volkswagen (- 27,4 %). Les Coréens ont également suivi le mouvement, avec des pertes de - 17,9 % pour Hyundai et de - 0,4 % pour Kia. En revanche, certains ont tout de même tiré leur épingle du jeu. C’est le cas de Mazda (+ 70,5 %), de Lancia (+ 55,8 %), de Fiat (+ 17,1 %), de Jaguar/Daimler (+ 16,1 %), de Lexus (+ 1,6 %) ou de Subaru (+ 1,5 %).

Perte de 9,8 % depuis le début de l’année

Au cumul des huit premiers mois de l’année, la baisse des immatriculations totales du marché est pointée à hauteur de - 9,8 % (1 167 259 unités).
À ce niveau, les constructeurs français enregistrent des ventes en diminution de - 9,9 % (623 553 unités), tandis que les importateurs affichent un repli de - 9,7 % (543 706 unités). Le marché cumulé des utilitaires est en réduction de - 7,6 % (237 747 unités). Les constructeurs nationaux y ont perdu - 9,7 % de leurs immatriculations (154 364 unités), tout en continuant d’occuper 64,93 % du marché toutes marques. Cela, alors que celles des importateurs n’ont reflué que de - 3,2 % (83 383 unités).

Mots clefs associés à cet article : CNPA

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos