Le pneu Toutes Saisons sort vainqueur d’un marché 2020 en baisse de 14,6 %

Publié le par

À l’issue d’une année 2020 particulièrement inhabituelle, le marché du pneu Tourisme, 4x4 et Camionnette (TC4) a chuté de 14,6 %. Seul le pneumatique Toutes Saisons a vu ses ventes progresser, démontrant ainsi un potentiel de croissance encore important.

© SPP
© SPP

L’année 2020 restera particulière pour tout le monde. Le marché du pneumatique n’a pas échappé à la crise sanitaire, avec un recul de 14,6 % par rapport à 2019 selon les données du Syndicat des professionnels du pneu (SPP). Pour mémoire, les données remontées par l’organisation professionnelle regroupent les ventes des négociants spécialistes et des centres-autos, soit approximativement 60 % des volumes du marché du remplacement. Malgré les difficultés, les prix n’ont pas flambé puisque la hausse moyenne globale sur le TC4 se limite à 0,6 %.
Au sein du segment TC4, les enveloppes Tourisme ont souffert davantage, avec une chute de 15,6 %. Les gommes 4x4 et SUV ont baissé de 12,3 %, tandis que les pneus Camionnettes ont mieux résisté, avec un recul de 6,8 %. Un résultat sans doute soutenu par les autorisations d’exercer pendant les périodes de confinement pour de nombreux professionnels. « Les camionnettes ont beaucoup roulé en 2020 et le développement des livraisons a contribué au maintien de cette catégorie », remarque Régis Audugé, directeur général du SPP. Au-delà de ces tendances entre les types de pneus, les différents niveaux de gammes ont aussi été secoués.

Les MDD et marques premium ont souffert

Les deux niveaux de gammes qui ont perdu le plus de terrain en 2020 sont les marques de distributeur (MDD) et les marques premium. Les volumes de ces dernières ont baissé de 20,2 %, tandis que les MDD ont chuté de 21,3 %. « L’écart de prix entre les Trade Brands et les marques Budget est faible et cela n’a pas joué en faveur des premières », remarque Régis Audugé. En effet, les arbitrages ont été effectués par les automobilistes en faveur des marques d’entrée de gamme, qu’elles soient d’origine chinoise ou pas. La baisse de leurs volumes se limite ainsi à 1,6 %. L’autre catégorie qui a limité la casse en 2020 est le segment B. Ces marques de deuxième ligne se maintiennent plus que jamais comme un rempart commercial pour les manufacturiers premium. Leur recul s’est ainsi limité à 8,5 % en 2020, pour un prix moyen en hausse de 3,2 %. « On perçoit aujourd’hui l’effet SUV sur la répartition des ventes entre niveaux de marques car l’écart de prix peut atteindre 40 % sur un Kadjar, par exemple », souligne Dominique Stempfel, président du SPP. L’arrivée en masse de ces véhicules sur le marché a cependant permis de faire remonter les prix moyens sur les dix dernières années selon les données du SPP. « La hausse des prix constatée depuis 2014-2015 sur tous les segments du marché est notamment due au succès des SUV », poursuit-il. Une croissance en volumes et en valeur qui a surtout profité aux sites internet spécialisés selon l’organisation professionnelle. L’autre évolution marquante du marché concerne les pneus Toutes Saisons et leur croissance solide.

Le pneu Toutes Saisons s’impose

Le succès du pneu Toutes Saisons s’est confirmé en 2020, puisqu’il est le seul à progresser en volumes sur un marché en baisse. Ses ventes ont ainsi augmenté de 5 % l’année dernière, alors que les gommes Été ont baissé de 15,6 % et que les enveloppes Hiver ont chuté de 31,9 %. « Ce produit n’est plus saisonnier. Les revendeurs ont compris qu’il était une alternative au pneu Été », explique Régis Audugé. Une croissance qui va de pair avec une baisse des prix pour ces produits de 2,9 %. « Les pneus Toutes Saisons arrivent en marques B et Budget, ce qui explique cette baisse de tarifs » souligne Dominique Stempfel. Une évolution notable puisque le Cross Climate de Michelin et ses homologues chez les manufacturiers premium ont été présentés comme des pneus haut de gamme, avant d’être repositionnés sous les gommes Hiver. Un pneu pensé comme un générateur de marge pour les fabricants, qui s’impose peu à peu sur le marché grâce à ses atouts techniques et à un positionnement tarifaire plus agressif. Ainsi, en 2014, les ventes d’enveloppes Toutes Saisons représentaient 1 % du marché. Elles ont atteint 14 % en 2020. Dans le même temps, les gommes Hiver sont passées de 15 % à 11 % et les enveloppes Été ont reculé de 84 % à 76 %. « Le pneu quatre Saisons a pris des parts de marché à l’Été et à l’Hiver mais il devrait encore progresser cette année avec la loi Montagne II », constate Dominique Stempfel, tout en redoutant que certains professionnels tombent dans la facilité en conseillant ces gommes systématiquement. L’organisation professionnelle sera vigilante sur ce point puisqu’un plan de communication global sur la loi Montagne II est prévu en 2021, en collaboration avec les manufacturiers. Un dossier important cette année, tout comme l’entrée en vigueur du nouvel étiquetage européen et de l’accélération de la plateforme Datapneu, pensée pour faire face à l’explosion des dimensions. Un nombre qui atteint 15 000 références pour les treize manufacturiers présents en première monte.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos