Le premium allemand est-il toujours dans l’air du temps ?

Publié le par

Le premium allemand est-il toujours dans l’air du temps ?

Après 10 ans de forte croissance des trois constructeurs haut de gamme allemands, force est de constater que le rythme de cette dernière a fortement baissé en 2018. Le podium des marques premium est resté inchangé en 2018 outre-Rhin : Mercedes conserve sa position de numéro 1 depuis 2016. Mercedes a ainsi écoulé 2,31 millions de véhicules dans le monde, contre 2,12 millions pour le Bavarois BMW. Cependant, Mercedes et BMW enregistrent une croissance respective des ventes de 0,9 et 1,8 %, contre 9,9 et 4,2 % un an plus tôt. Pour rappel, la marque à l’étoile avait vu ses livraisons bondir de 11,3 % en 2016, 13,4 % en 2015, ou encore 21 % en 2010. Contre 5,2 % en 2015 et 2016 pour BMW, et 14,6 % en 2010.

Leur rival Audi, qui occupe la 3ème place du podium, continue quant à lui de perdre du terrain : après une croissance très faible (0,6 %) en 2017, Audi a vu ses ventes reculer de 3,5 % en 2018. Les ventes d’Audi ont notamment souffert de l’entrée en vigueur de nouvelles normes européennes d’homologation des voitures neuves (WLTP) au 1er septembre : faute d’avoir pu homologuer tous ses modèles à temps, Audi a été contraint de suspendre une partie de ses livraisons. Une conséquence directe du scandale du « VW gate »…

BMW avait également évoqué l’introduction de ces nouvelles normes européennes - avec la guerre des prix provoquée sur le marché -, ainsi que les tensions commerciales mondiales, pour justifier son premier avertissement en dix ans sur ses résultats annuels fin septembre. Mercedes a quant à lui revu deux fois ces derniers mois ses révisions à la baisse pour ses résultats 2018.

Même si leurs ressources restent exceptionnelles, leurs futurs challenges sera aussi de digérer les fortes valeurs résiduelles utilisées depuis des années pour rendre leurs gammes VN attractives…

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos