Le site PSA de Poissy plus productif que prévu

Publié le par

Le syndicat Force Ouvrière fait état d’une production plus importante que prévu cette année mais aussi en 2018 pour ce site qui a bénéficié d’importants investissements pour sa modernisation.

Le site PSA de Poissy plus productif que prévu

Modernisée grâce à un investissement de 150 millions d’euros sur deux ans (2015-2017), l’usine PSA de Poissy récolte aujourd’hui les bonnes nouvelles. Selon le syndicat Force Ouvrière, les prévisions de production pour 2017 vont être en effet largement dépassées. « Par rapport à ce qui était prévu il y a un an, nous allons produire près de 30 % de véhicules supplémentaires sur l’année 2017 », a expliqué Brahim Aït-Athmane, délégué FO, syndicat majoritaire sur le site de Poissy. Et la tendance est également bonne pour 2018, année des 80 ans de l’usine, puisque le syndicat évoque une hausse de 15 % des perspectives de production pour le site. « Revoir les ambitions à la hausse est toujours un signal très positif pour les salariés. Ces perspectives récompensent les efforts importants réalisés par l’ensemble des salariés », poursuit-il.

Les perspectives annoncées pour 2019 sont quant à elles stables. Conséquence de ces bons résultats : le site de Poissy n’aura pas en 2018 de dispositif d’adéquation des emplois et des compétences, en clair, de plan pour l’emploi qui planifie chaque année la gestion des ressources humaines. « C’est une trajectoire semblable à celle qu’a connue au cours des dernières années le site de Rennes qui après avoir vu sa production chuter fortement avant de remonter avec à la clé cette année une troisième équipe qui devrait voir le jour », se réjouit le syndicat.

Un investissement de 86 millions d’euros à venir

Pour rappel, l’usine de Poissy a fait l’objet de 2015 à aujourd’hui d’un plan d’investissement de 150 millions d’euros pour sa modernisation et son compactage. Ce plan d’investissement devrait se poursuivre l’année prochaine avec 86 millions d’investissements dans les installations industrielles et le lancement de la production d’un nouveau véhicule.
Des investissements réalisés dans le cadre du programme Usine Excellente : via la transformation de ses sites de production, PSA a pu réduire ses frais fixes de 200 millions d’euros, tandis que le coût de revient est en constante baisse depuis 2015.

Entre 2015 et 2016, une première diminution de 467 euros a été obtenue, et ceci, en prenant en compte le déploiement de la norme Euro 6.2. Cumulée aux progrès réalisés en 2017, la baisse du coût de revient d’un véhicule pourrait atteindre 529 euros selon les projections, à niveau de R&D et investissements équivalent, soit environ 7 % du chiffre d’affaires. Le groupe français est donc en bonne voie pour atteindre son objectif d’abaisser le coût de revient d’un véhicule de 700 euros d’ici à 2018.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos