Léger ralentissement pour le marché chinois en 2017

Publié le par

À quelques jours de l’ouverture du salon automobile de Pékin (du 25 avril au 4 mai), les experts de PwC Autofacts partagent leur analyse du marché automobile chinois, qui a connu un léger ralentissement en 2017 malgré une activité encore soutenue.

Léger ralentissement pour le marché chinois en 2017

En 2017, 27,1 millions de véhicules légers ont été vendus en Chine, soit une croissance de 2,1 % par rapport à 2016 alors que la production des véhicules particuliers s’élevait, quant à elle, à 25 millions d’unités (+ 2,14 % vs 2016).
Le segment des SUV continue de dominer le marché : plus de 10 millions de SUV ont été vendus en Chine en 2017 (1,3 million de plus qu’en 2016), permettant ainsi à la part de marché des véhicules légers de s’élever à 37,47 % (en croissance par rapport à 2016).

En 2017, les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables dits NEV (New Energy Vehicles) représentaient 659 000 unités, soit une part de marché de 2,4 %. D’ici à 2024, la Chine devrait assembler 36,5 millions de véhicules, pour un taux de croissance de l’ordre de 3,9 % entre 2018 et 2024.

Une production en hausse

En raison de la suppression des incitations fiscales pour les véhicules à petite motorisation (inférieur à 1,6 litre de cylindrée), la croissance automobile chinoise a connu un léger ralentissement en 2017. Selon PwC Autofacts, les dix premiers constructeurs en Chine contribueraient à la fabrication de 5,8 millions de véhicules supplémentaires à horizon 2024. Les fabricants domestiques poursuivent aussi leur progression et devraient contribuer à hauteur de 43 % de la croissance de l’assemblage d’ici à 2024.

Le segment des NEV prometteur

Bien que le gouvernement chinois soutienne le développement des NEV, les experts anticipent avec prudence une croissance modérée de leurs volumes, en raison du manque d’infrastructures et des coûts plus élevés en Asie de l’Est (Chine et Taiwan).
En 2011, l’Empire du milieu initiait un système d’échange de droits d’émissions pour le secteur de la production d’électricité parmi d’autres. À l’aube de sa mise en place prévue pour cette année, les politiques de fabrication des NEV suscitent des inquiétudes.

En effet, la plupart des assembleurs nationaux manquent d’expertise pour assurer une production de masse de ces véhicules aux énergies alternatives. Restés traditionnels, notamment face à l’incertitude de la demande des consommateurs, ils se sont limités aux lancements de véhicules électriques à batterie ou aux véhicules hybrides rechargeables. Cependant, grâce aux incitations du gouvernement chinois et les généreuses subventions attribuées, l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement des NEV présente un potentiel de croissance certain.

Les consommateurs en Chine devraient continuer de profiter de conditions d’achat favorables pour les véhicules électriques jusqu’en 2020. PwC Autofacts anticipe que le volume de production des NEV dépassera les 1,6 million d’unités en 2018 et atteindra les 4 millions en 2024. Les marques internationales devraient prendre une part majoritaire du marché des NEV en Chine à hauteur de 66%, ce qui est très différent du paysage concurrentiel actuel.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos