Les concessionnaires Opel misent sur le Blitz

Publié le par

Réunis à Bilbao (Espagne), les distributeurs d’Opel ont réaffirmé leur confiance dans l’avenir de leur marque. Ils ont profité de cette convention pour échanger sur l’avenir du métier et sur les développements de la marque.

« Nous sommes mobilisés dans un esprit de solidarité. » Le ton est donné. Lors de la convention annuelle qui s’est déroulée du 25 au 28 octobre dernier à Bilbao, les membres au Groupement national des concessionnaires Opel (GNCO) ont réaffirmé leur volonté de porter une attention particulière aux distributeurs susceptibles d’être soutenus. Ils ont ainsi lancé un chantier baptisé "L’entraide" qui a pour mission d’aider les opérateurs qui rencontrent des difficultés pour améliorer leurs performances sur le front du négoce des VN, des VO, et de l’après-vente. Dans la foulée, le GNCO, qui rassemble 94 % des acteurs du réseau, a profité de cette rencontre pour revenir sur la situation du constructeur, sur sa contribution à leur business… avant de mener une réflexion sur son évolution.

Bonnes performances

Président du GNCO depuis deux ans, Jean-Louis Vergnet souligne d’emblée que cette rencontre a été placée sous un intitulé volontariste : Croire en Opel. Puis, il évoque des analyses montrant que l’activité de la firme germanique est sortie du rouge. En effet, durant les neufs premiers mois de l’année, le volume des immatriculations de voitures neuves et d’utilitaires s’est accru de 2,9 % en France (50 350 unités), pour une part de marché de 3,13 %. Le patron du GNCO précise que ces scores s’inscrivent dans un marché hexagonal qui reprend le chemin de la progression. Il ajoute que ces résultats ont été obtenus grâce à l’apport du SUV Mokka, mais "sans" la nouvelle Corsa lancée qu’en janvier 2015, ni le minispace Karl qui sera commercialisé l’an prochain sur le créneau des petits modèles citadins.

Rentabilité et image

J.-L. Vergnet estime que la rentabilité moyenne des concessionnaires Opel n’était pas satisfaisante au pointage de la fin du mois de septembre. À cette époque, elle était encore négative. Toutefois, il considère que la hausse d’activité précitée (après une forte période de dépression), ainsi qu’une meilleure perception de la signature d’Opel devraient permettre à ce taux de profit de remonter à hauteur du point d’équilibre dès la fin décembre. Car c’est l’autre bonne nouvelle de cette convention de Bilbao ! L’image de marque d’Opel auprès du public est en train de changer favorablement selon une récente étude.

Banques, e-commerce et entretien

Dans un autre domaine, la convention du GNCO a visé à aider les distributeurs à qualifier la teneur de leurs échanges avec le monde bancaire. Elle leur a permis de plancher sur le dossier du e-commerce. De prendre la pleine mesure de l’ampleur de ce canal commercial. Le président du GNCO affirme que d’autres organisations ont nommé un responsable internet. Tous les contacts entrants d’une affaire sont traités par leurs soins, avant d’être dirigés vers les différents services d’un site. Au-delà des idées reçues, cette convention a permis à Muriel Goffard, représentante de la Sofres, de confirmer que la perception des consommateurs en matière de prestations d’entretien était raisonnablement favorable aux concessions de marques.

Attentes

Reste que le réseau Opel attend des améliorations de la part de son concédant au niveau de certaines prestations. Informé des scores du Blitz dans le cadre de l’enquête de la Cote d’amour des constructeurs menée par la branche des concessionnaires VP du CNPA, J.-L. Vergnet a précisé que l’équipe dirigeante de General Motors France est en refondation depuis un an et demi. Soit une situation de nature à générer des perturbations de communication et d’organisation. Mais il a aussitôt enchaîné en validant le constat d’une insuffisance d’efficacité du label VO G2 avec, à la clé, une aspiration du remarketing l’accompagnant.
De même, il stime que les offres de financement VO déployées par la captive financière GM Financial « commencent juste à être pertinentes ». De quoi alimenter une machine à gagner…

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos