Les Français méfiants envers le diesel

Publié le par

L’Argus a interrogé 2 266 automobilistes français pour évaluer leur confiance envers le diesel. Résultat : malgré une méfiance croissante, une majorité de Français se dit prêt à acheter un modèle diesel.

Les Français méfiants envers le diesel

Si l’affaire des moteurs truqués a logiquement entaché l’image du groupe Volkswagen (52 % des Français interrogés ne font plus confiance aux marques du groupe), les constructeurs dans leur globalité ont pâti de ce scandale. 67 % des sondés estiment ainsi que tous les constructeurs trichent. L’inertie des pouvoirs publics est pointée du doigt, puisque 97 % des répondants pensent que rien n’est fait pour changer les choses.
Ce scandale et son traitement médiatique, ont fait naître chez les automobilistes français une certaine méfiance : une majorité d’entre eux estime que le diesel est dangereux pour la santé (54 %).

61 % des Français prêts à acheter un diesel

Cependant, malgré cette perte de confiance vis-à-vis des constructeurs et du diesel et malgré les impacts connus sur la santé, 77 % des sondés pensent que la fin du diesel n’est pas encore arrivée. 61 % d’entre eux se disent même prêts à acheter un modèle diesel, une proportion supérieure à la réalité du marché français puisque la part du diesel dans les immatriculations de véhicules neufs est passée à 53 % sur les huit premiers mois de l’année 2016 contre 59,2 % par rapport à la même période en 2015.
Pour L’Argus, ce taux plutôt élevé d’intention d’achat est dû à la prédominance de la logique économique : « Les avantages du diesel (faible consommation, prix du carburant inférieur, etc.) prennent le dessus sur la question de la santé publique », conclut le média.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos