Les concessionnaires Opel changent de porte-voix

Publié le par

Le 1er janvier prochain, Jean-Louis Vergnet succédera à Jean-Paul Lempereur à la présidence du Groupement national des concessionnaires Opel.

Les concessionnaires Opel changent de porte-voix

À l’heure où le Groupement national des concessionnaires Opel (GNCO) célèbre ses 20 ans d’activisme et de succès avec 97 % d’adhérents au sein du réseau français, Jean-Paul Lempereur achève deux mandats particulièrement mouvementés. Ému et porté par le sentiment du devoir accompli, le patron du groupe multimarque Lempereur situé dans le nord Pas-de-Calais cède son fauteuil au sudiste Jean-Louis Vergnet (sur la photo), distributeur monomarque à Montpellier et Sète*, à la tête de deux sites acquis en 2008 à Laurent Lavaysse.

Ancien directeur de concession à Nîmes où il a notamment créé des affaires pour le groupe Chabrier, le nouveau président du GNCO entend inscrire son mandat dans la solidarité et l’entraide. « Quand les meilleurs d’entre nous souffrent, tout le monde souffre », a affirmé l’entrepreneur, vice-président depuis 2011. Aujourd’hui, faible d’une part de marché légèrement supérieure à 3,5 %, Opel ne permet effectivement pas à ses représentants hexagonaux de dégager de profits. La rentabilité du réseau est de 0,12 %.

Deux mandats hors normes

À juste titre, le nouveau porte-parole des 220 points de vente nationaux du Blitz évoque donc le combat que Jean-Paul Lempereur lui lègue : la vitale remontée à 5 % en France de la part de marché d’Opel. « C’est la note d’inachevée qu’il me reste. En dessous de ce ratio, dans un marché à 1,8 million d’unités, le volume commercialisé par le réseau ne lui permet pas de gagner de l’argent. Or, je suis convaincu qu’avec la gamme que nous avons, nous ne sommes pas à la place que nous méritons », affirme celui qui a connu, entre début 2009 et fin 2012, une présidence hors normes cristallisée par le spectre de la disparition pure et simple d’Opel.

Sous son impulsion, la courroie de transmission entre le constructeur, y compris la direction européenne de la marque, et le réseau tricolore a parfaitement fonctionné et contribué, à son niveau, à orienter le maintien d’Opel en Europe dans le giron du géant de Détroit. « Nous avons été associés à beaucoup de démarches avec le groupement pour faire valoir un point de vue commun et restaurer la confiance auprès des partenaires et clients. Nous avons toujours trouvé des solutions au mieux-disant  », a témoigné Yves Pasquier-Desvignes, président de GM France. Citons, pour exemple, l’initiative de convoquer la Banque de France, les banques et organismes financiers impliqués à divers degrés auprès des investisseurs de la marque à une réunion destinée à leur exposer la solidité du réseau et éviter ainsi une chute de cotation et donc une impossibilité d’emprunts et de respiration des lignes de crédits.

Autre fait marquant : l’adhésion que ce président emblématique a obtenu de son réseau, dès son premier congrès à Paris, pour qu’il entre dans le capital d’Opel à hauteur de 150 euros par VN vendu. « Le rapport de force s’équilibrait. C’était un signal fort de partenariat et de confiance. Et GM est resté propriétaire à 100 % de la marque  », raconte Jean-Paul Lempereur qui fut aussi à l’origine de la création de Résopel Location en partenariat avec ALD Automotive lorsque Masterlease a mis un terme à son activité, laissant le réseau orphelin d’offres en LLD. Sur ce socle s’est développé l’actuel OBS (Opel Business Service). « La période nécessite que je consacre davantage de temps à mes équipes (ndlr : 250 salariés !), à mes affaires (9 marques et 15 sites) et à ma famille  », a-t-il déclaré pour motiver sa décision de ne pas faire le mandat de trop. Lors de la dernière convention de réseau, à Malte, il a été longuement ovationné. Très longuement.

* Son affaire Opel de 41 salariés vend 1 000 VN et 600 VO à particuliers et réalise un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros.

- Le nouveau bureau du GNCO

Jean-Louis Vergnet présidera au côté de Laurence Waldmann (Paris 11 – Les Lilas) et Loïc Barbier (La Rochelle, Rochefort, La Roche-sur-Yon), respectivement vice-présidents. Jean-Luc Deboye (Calais) sera secrétaire général et Marc Bruschet (Marseille, Toulon, Avignon) trésorier. Caroline Guerin-Pigeon (Bordeaux) et Thomas de Rouvray (Limoges, Gueret) se chargeront des affaires européennes.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos