Les Concessionnaires VP du CNPA relèvent les défis du commerce automobile

Publié le par

Le nouveau président des Concessionnaires VP du CNPA a dévoilé aujourd’hui, mercredi 17 mai, sa feuille de route pour les quatre prochaines années.

Les Concessionnaires VP du CNPA relèvent les défis du commerce automobile

À l’occasion de la présentation du bilan des trois dernières années de la branche Concessionnaires VP du CNPA, son président nouvellement réélu pour les quatre prochaines années, a souhaité que les professionnels qu’il représente se mobilisent autour des défis de la distribution automobile, dans un contexte d’évolution digitale et de rapports quelquefois tendus avec les constructeurs dans la relation contractuelle concédant-concédé.

Statut du distributeur : un sujet primordial

Côté bilan de l’action passée, le président de la branche Concessionnaires VP a rappelé l’importance d’établir un statut du distributeur, les entretiens avec la DGCCRF ayant eu pour but d’améliorer les relations concédant/concédé. « Tous les décideurs connaissent l’état de cette relation dans le cadre actuel, explique Christophe Maurel. Ce cadre est gelé au niveau européen jusqu’en 2022. Nous devons l’améliorer car force est de constater qu’il y a des trous dans la raquette… ».

Autre sujet : la pièce issue de l’économie circulaire ou pièce d’occasion. Le décret d’application n’est pas applicable en l’état. « L’idée est vertueuse, nous rappelle-t-on. Mais son application est malheureusement impossible aujourd’hui. » La branche VP a également rappelé sa participation aux travaux menés par le ministère de l’Intérieur dans le cadre du SIV assurant que seuls les professionnels agréés et accrédités pourraient se substituer aux préfectures.

Obtenir un statut pour le véhicule neuf

La branche a réaffirmé sa volonté d’obtenir à terme une véritable définition du véhicule neuf afin de contrer les publicités liées aux véhicules zéro km qui « doivent être considérés comme des VO. Nous avons entamé une démarche auprès de la Commission européenne afin de clarifier ce sujet vis-à-vis du client ». Rappelant au passage que « la première immatriculation d’un véhicule déclenche le délai de garantie et fait perdre sa qualité de VN au véhicule ». À l’occasion de ces trois années d’action, la branche a également eu l’occasion de proposer au ministre des Finances, Emmanuel Macron, une prime sur les véhicules d’occasion, à travers une proposition de mesure visant à améliorer la qualité de l’air via une prime de 1 000 euros ou crédit d’impôt lors de l’achat d’un véhicule plus récent.

Des contrats de concessionnaires plus équilibrés

Au cours de mandature 2017-2021, les concessionnaires VP du CNPA souhaitent un cadre juridique qui permet d’équilibrer au niveau européen la relation entre constructeur et distributeur, rappelant l’existence de résiliations pour des raisons de réorganisation. À ce titre, la commission ad hoc du CNPA, baptisée Business Model, planche sur ce modèle afin d’intégrer un droit de préemption au concédant dans le contrat. À noter aussi la volonté d’un encadrement des standards des marques à l’intérieur d’un business plan fiable.

« Le concessionnaire doit être également la "pierre angulaire" de l’évolution digitale de la profession », a également rappelé Christophe Maurel. Comme il est important également de sécuriser juridiquement le contrat de réparateur agréé citant une action en cours entre le groupe Palau et Mazda pour laquelle le CNPA est partie civile.

Renforcer les ventes VO des professionnels

Outre la réduction des charges sociales et un doublement du nombre d’apprentis dans les points de vente, la branche propose également de renforcer les ventes VO des professionnels qui ne représentent aujourd’hui qu’un tiers des ventes face aux deux tiers des ventes entre particuliers.

« Le véhicule d’occasion fait partie de nos préoccupations, a rappelé Christophe Maurel. L’État a favorisé les ventes entre les particuliers se privant ainsi de recettes fiscales substantielles ». Le CNPA propose ainsi de favoriser l’achat d’un véhicule plus récent aux professionnels de l’automobile à travers la mise en place d’un crédit d’impôt.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos