Les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves ont baissé en 2020 : la France et les SUV battent des records

Publié le par

L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire mondiale mais aussi par l’accélération des ventes de véhicules électriques marquant ainsi un pas dans la réduction des émissions de CO2. Selon les données de Jato Dynamics, les émissions moyennes des véhicules immatriculés en 2020 étaient de 106,7 g/km (NEDC), soit une baisse de 12 % par rapport à 2019.

Alors que le taux moyen d’émissions de CO2 des véhicules immatriculés en Europe était en constante augmentation depuis 2017, 2020 a marqué un tournant. Poussées par les incitations à l’achat définies dans le cadre des plans de relance économique, les immatriculations de véhicules purement électriques et hybrides rechargeables ont totalisé 1,21 million d’unités l’an dernier, soit 10,6 % du marché total (contre 466 000 unités, soit 3,1 % des ventes globales en 2019). Des chiffres qui ont bien évidemment eu pour conséquence de faire baisser le taux moyen des émissions de CO2 constaté sur le Vieux Continent*.

« Dans une année où des millions d’acheteurs potentiels n’étaient pas autorisés à quitter leur maison, il est à noter que les émissions moyennes totales ont diminué de 15 g/km. Cela signifie un changement fondamental de notre notion de mobilité et un plus grand appétit pour les options durables. Bien que l’industrie doive encore faire plus pour atteindre les objectifs de la Commission européenne en matière de CO2, les fabricants ont démontré des progrès significatifs avec leur gamme et leurs ventes en 2020 », commente Felipe Munoz, analyste chez Jato.

La France en dessous des 100 g/km de CO2

L’an dernier, six pays ont affiché des émissions moyennes inférieures à 100 g/km : les Pays-Bas, le Danemark, le Portugal, la Suède, la Finlande et la France. Cela reflète également le classement des pays enregistrant le plus de véhicules électriques, la Suède (32 %) et les Pays-Bas (25 %) en tête de liste.

Les SUV réduisent fortement leurs émissions

Les SUV continuent enfin de stimuler les ventes tout en affichant une réduction moyenne des émissions. En 2020, le volume d’immatriculations de SUV représentait 40 % des ventes globales de véhicules particuliers. Leurs émissions moyennes de CO2 ont baissé de 16,2 g/km par rapport à 2019. « Il s’agit de la plus forte baisse parmi les cinq segments analysés (voitures classiques, monospaces, voitures de sport, SUV et fourgonnettes) », précise Jato. Ceci est en partie dû au développement de l’offre hybride rechargeable et 100 % électrique désormais disponible.

Notons toutefois que ces modèles continuent à produire des niveaux d’émissions plus élevés que les voitures plus compactes (+ 18 % de CO2 environ) en raison de leur poids et de leur consommation de carburant plus importante. « Après une année de perturbations, il y a des raisons d’être positif et les fabricants pourraient rapidement compenser la baisse des ventes en se concentrant sur ce que les consommateurs recherchent pour le moment – des SUV à émissions nulles et faibles », ajoute Felipe Munoz.

* Données CO2 correspondant à l’Autriche, la Belgique, la Croatie, la République tchèque, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, le Royaume-Uni.

Mots clefs associés à cet article : CO2

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos