Les réseaux de Bridgestone unis pour les flottes

Publié le par

Bridgestone lance Eurofleet en unissant ses trois réseaux de distribution français. Ayme Côté Route, First Stop et Speedy deviennent ainsi le bras armé du manufacturier pour prendre des parts de marché sur la vente de pneus et l’entretien complet auprès des professionnels.

Les réseaux de Bridgestone unis pour les flottes

La bataille autour du marché de l’entretien des flottes est lancée. Tous les grands acteurs de l’après-vente s’intéressent de près à la clientèle des professionnels. Chaque année, les ventes de voitures neuves enregistrées auprès de clients professionnels ne cessent d’augmenter. Un marché qui représente plusieurs centaines de milliers de véhicules par an et qui s’étend de la citadine à l’engin de chantier en passant par le véhicule utilitaire léger et le poids lourd. Bridgestone s’attaque aujourd’hui à cette cible après une période d’investissements massifs pour constituer un réseau de points de vente à la hauteur de l’enjeu. Déjà propriétaire de l’enseigne First Stop depuis de longues années, le manufacturier japonais a acquis plus récemment Speedy et Côté Route. Un ensemble de près de 900 établissements répartis sur le territoire. Ce maillage permet à Bridgestone d’axer sa communication autour de la présence d’un point de service à moins de 15 minutes de 80 % des conducteurs. Un atout capital pour les flottes et notamment pour les grands comptes nationaux et internationaux.

Offre complète et centralisée

La création d’Eurofleet ne remet pas en cause la survie des trois enseignes. Au contraire, le manufacturier s’appuie sur la notoriété nationale ou locale de ses trois réseaux pour séduire les grands comptes. Une notoriété encore plus importante pour la clientèle des particuliers, que le groupe ne veut pas négliger. Pour coordonner cette offre, Bridgestone a mis en place un portail internet spécifique, disponible sous tous les formats numériques. Grâce à un identifiant personnalisé, chaque conducteur pourra prendre rendez-vous en ligne dans l’un des centres des trois enseignes.

Chaque flotte aura un interlocuteur attitré au sein d’Eurofleet et son gestionnaire pourra suivre à distance les dépenses engagées par véhicule grâce à une facturation centralisée. Prévoir le gardiennage des pneus sera également possible depuis la plateforme internet. Toutes les statistiques de prise en charge seront aussi disponibles dans l’espace client du site. Enfin, chaque flotte bénéficiera de tarifs identiques pour les prestations d’entretien, de réparation et de pneumatiques au niveau national. Un élément important pour les flottes mais toujours délicat à mettre en place au sein de réseaux nationaux, dont les prix sont rarement homogènes. Une harmonisation qui a sans doute demandé pas mal de pédagogie à Bridgestone pour convaincre les adhérents indépendants de First Stop et Speedy.

Signalétique homogène

Si chaque réseau conserve son enseigne, une signalétique commune sera mise en place pour identifier les membres d’Eurofleet auprès des clients professionnels. Une identification qui sera valable dans les deux sens puisque les conducteurs pourront obtenir une carte accréditive. Cette dernière permettra d’identifier le véhicule et le contrat qui est lié à ce compte. En unissant les spécialités de ses trois enseignes, Bridgestone souhaite devenir un acteur majeur de l’entretien complet des flottes, avec des prestations qui ne se limiteront pas au pneumatique.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos