Les systèmes télématiques de première monte se développent massivement

Publié le par

Une récente étude de Berg Insight montre que l’équipement de systèmes télématiques en première monte constructeurs va poursuivre son rythme de croissance pour atteindre un total de plus de 75,4 millions de véhicules en 2024.

DR / BMW Group
DR / BMW Group

En préambule de leur étude sur la télématique, les analystes de Berg Insight précisent qu’ils définissent un système télématique comme un système équipant un véhicule léger et intégrant une forme ou une autre de communication cellulaire. « Les constructeurs automobiles ont le choix entre plusieurs options de connectivité au moment de développer les services de leurs véhicules », mettent-ils en exergue, sachant qu’il faut faire preuve de flexibilité pour suivre les évolutions des solutions post-équipements et des smartphones. L’évolution de la télématique est d’ailleurs stimulée par deux principaux drivers : les réglementations relatives à la sécurité et aux ADAS (l’e-call en Europe et l’appel Era-Glonass en Russie en sont de parfaites illustrations), et les services, dont l’éventail est immense.

États-Unis et Europe : des marchés aux avant-postes

Berg Insight estime que 41 % des véhicules neufs vendus dans le monde en 2018 étaient équipés d’un système de télématique en première monte, soit une progression de 33 % par rapport à 2017. Au niveau des marchés, les États-Unis et l’Europe mène la danse, devant le Japon et la Corée du Sud, la Chine ayant amorcé un développement très rapide. Parmi les constructeurs, l’étude cite GM, BMW, Mercedes-Benz, PSA, mais aussi Volkswagen, FCA Automobiles, Toyota et Lexus, Volvo, Renault, Jaguar Land Rover et Tesla.

Un nombre d’utilisateurs multiplié par 4 en 5 ans

Les analystes de Berg Insight pointent que le nombre de systèmes embarqués en première monte a presque atteint les 34 millions d’unités en 2018. Avec une croissance annuelle moyenne de 14,2 %, le volume d’équipements devrait être de 75,4 millions en 2024. Profitant de cette dynamique, les produits dits secondaires, incluant les services, vont doubler sur la période (de 41 % à 82 %). Le nombre d’abonnés total va connaître un remarquable essor, avec une croissance annuelle moyenne estimée à 27 %, pour passer de 80,4 millions d’utilisateurs à 339,3 millions en 2024.

Un gigantesque potentiel économique, notamment BtoB

Inutile de préciser que le potentiel économique de ce développement est considérable, en BtoC comme en BtoB. En revanche, il convient de préciser que cette étude a été réalisée juste avant l’amplification de la crise sanitaire du Covid-19 et que les chiffres avancés sont susceptibles d’être l’objet d’une révision au gré de ses conséquences économiques.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos