Les véhicules autonomes pourraient aggraver les embouteillages dans un premier temps

Publié le par

Les véhicules autonomes pourraient aggraver les embouteillages dans un premier temps

Here, le spécialiste des services Cloud de localisation, et l’analyste SBD ont exploré dans un livre blanc l’impact qu’auront sur le trafic automobile l’intensification des niveaux d’automatisation des véhicules et leur adoption par les automobilistes. Ils réfléchissent aux moyens dont dispose l’industrie automobile pour gérer la coexistence de véhicules traditionnels et autonomes et les difficultés que cela pose à moyen terme.

Cette étude prévient que l’automatisation croissante des véhicules risque d’accroître les embouteillages dans un avenir proche, à moins que l’industrie automobile intensifie ses efforts de collaboration pour rendre la transition la plus fluide possible.

« Les véhicules autonomes vont potentiellement révolutionner la mobilité à long terme, et améliorer radicalement la sécurité sur les routes, explique Andrew Hart, directeur chez SBD et co-auteur de l’étude. Mais la progression vers une autonomisation complète des voitures est semée d’embûches, et pourrait créer des complications inattendues à court terme. Les acteurs du secteur automobile et les autorités publiques devront travailler ensemble pour éviter ces complications, afin de gagner la confiance des utilisateurs et d’obtenir les bénéfices sociétaux associés à ces technologies ».

Aggravation des embouteillages au début de l’autonome

Selon les auteurs, l’ampleur de l’impact des véhicules automatisés sur l’encombrement du réseau routier sera déterminée par deux facteurs : le niveau d’automatisation des véhicules, et le niveau d’adoption de ces véhicules par les consommateurs. Des niveaux d’automatisation basiques pourront avoir un faible impact positif de diminution des embouteillages, mais des niveaux d’automatisation supérieurs les aggraveront tant que la proportion de véhicules automatisés reste faible.

Privilégier les véhicules autonomes collaboratifs

Pour maîtriser le risque d’intensification des embouteillages lors de ces périodes de transition, les auteurs invitent les constructeurs à privilégier le modèle de véhicules autonomes collaboratifs (Collaborative Autonomous Cars). Cela suppose un effort collectif pour supprimer les silos d’information et établir des passerelles d’échange de données des véhicules, du réseau routier et des infrastructures conjointement avec les organismes des transports locaux, régionaux et nationaux. L’étude en anglais est disponible en cliquant ici.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos