Les ventes VO des professionnels s’envolent en octobre

Publié le par

Avec un total de 532 504 unités immatriculées, le marché des véhicules d’occasion a progressé de 2,8 % en octobre dernier.

Les ventes VO des professionnels s'envolent en octobre

Après plusieurs mois de baisse, le marché français du véhicule d’occasion a repris des couleurs en octobre par rapport à la même période en 2017. Avec un total de 532 504 unités immatriculées, il a enregistré une progression de 2,8 %. Une hausse liée à la conjugaison de deux facteurs : les fortes immatriculations de véhicules neufs en véhicules de démonstration dans les réseaux lors des mois d’été 2018 et la mise en place de la nouvelle norme WLTP. Sans oublier la prime à la conversion qui commence à avoir des effets sur le marché du VO.

Toutefois, sur les dix premiers mois de l’année, le marché VO reste orienté à la baisse avec un recul de - 1,4 % pour un total de 4,7 millions d’unités immatriculées. Sur cette même période, les marques françaises accusent un recul de 3,6 % pour une pénétration de 52,89 % contre une progression de 1,1 % pour les étrangères avec une part de marché de 47,11 %.

Les ventes professionnels s’envolent

À noter une grande première en octobre depuis de nombreuses années : la classe d’âge des véhicules d’occasion de plus de cinq ans a fortement reculé par rapport à la même période en 2017. Celle-ci affiche une pénétration de 62,6 % contre 66,94 %, soit une perte de plus de quatre points. Encore une fois, on y voit les effets de l’homologation WLTP et l’activité renforcée chez les professionnels pendant cette période. Les véhicules âgés de moins d’un an ont, eux, fortement progressé de 11,04 % contre 8,9 % le mois dernier. Enfin, la classe d’âge intermédiaire comprise entre 1 et 5 ans a également gagné deux points de pénétration à 26,36 %.

Toutes marques françaises ont progressé au mois d’octobre (+ 1,6 % pour Citroën, + 10,5 % pour DS, + 1,2 % pour Peugeot) à l’exception de Renault qui a accusé un repli de 1 %. Parmi les marques étrangères, certaines ont mieux tiré leur épingle du jeu, à l’image d’Audi (+ 2,5 %), de BMW (+ 2,8 %), de Dacia (+ 22,5 %), de Fiat (+ 9 %), de Hyundai (+ 14,9 %), de Kia (+ 14,8 %), de Mercedes-Benz (+ 8,2 %), de MINI (+ 13,2 %), de Nissan (+ 21,7 %), de Seat (+ 1,1 %), de Skoda (+ 16,1 %), de Suzuki (+ 5,9 %), de Toyota (+ 12, 2%), de Volkswagen (+ 2,9 %), de Volvo (+ 10,2 %). On retiendra les évolutions à la baisse d’Alfa Romeo (- 4,3 %), de Ford (- 4,1 %) et d’Opel (- 1,1 %).

Le marché du VUL d’occasion en hausse

Les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion ont évolué de + 2,4 % pour un total de 75 153 unités immatriculées. Les marques françaises et étrangères ont enregistré des hausses respectives de 1,9 % et de 3,4 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos