Les ventes de VO dynamisées grâce à Internet

Publié le par

Les ventes de VO dynamisées grâce à Internet

Il est nécessaire de redynamiser le business VO des professionnels. Telle est l’une des convictions assumées par les responsables d’entreprises de négoce des véhicules d’occasion que l’Argus avait réunis dans le cadre de son nouveau Club et lors de sa Table Ronde du salon Equip Auto 2013.
A l’heure où les immatriculations de voitures neuves ainsi que la génération de chiffre d’affaires et de rentabilité qui en découlent sont en décélération, le commerce des véhicules kilométrés est devenu une composante plus que jamais capitale de l’activité des pros de l’auto. Sous réserve de qualification de leurs approvisionnements. Soit d’une maîtrise accrue de leur prix d’achat, mais « aussi » de leur capacité à jouer la carte du e-commerce. C’est ce qu’a compris BCAuto Enchères (qui réaliserait 95 % de ses propres ventes par ce canal, ou encore cet opérateur novateur qui n’est autre que Distinxion. Puisque les animateurs de ce réseau sous franchise en développement ont créé un site capable de permettre à ses membres d’écouler sur la toile 15 000 VO cette année. Le tout, sans oublier la multiplication des engagements de groupes de concessions qui accentuent leur action sur ce même front. Mieux encore : les acteurs rassemblés par l’Argus ont souligné dans la foulée que les constructeurs s’appuient à leur tour de manière accentuée sur le Web pour diffuser les produits issus de leurs stocks et soumis à un remarketing.

Rappels chiffrés

Rappels utiles cités par notre confrère afin de prendre la mesure de l’enjeu considéré : il devrait se vendre 5,3 millions de VO dans l’hexagone durant l’exercice en cours... dont 1,8 millions ont moins de 5 ans. Les véhicules de moins d’un an étant moins nombreux sur le marché. Par ailleurs, 33 % de ces produits seront logiquement livrés par les professionnels. Ce qui laisse à ces derniers une marge de manœuvre significative.
Qui plus est, parmi les véhicules de seconde main distribués par leurs soins, 850 000 seraient écoulées grâce aux concessions et filiales ou succursales des firmes automobiles, 450 000 par des agents de marques et 273 000 via les négociants et réseaux VO. Last but not least, le prix moyen européen d’une voiture de seconde main s’établirait à hauteur de 7 000 euros H.T, ou de 11 000 euros H.T. si elle vient du stock d’une concession. Lequel, selon notre propre étude annuelle Resoscopie, était estimé en moyenne et à la fin 2012, à raison de 82 millions d’euros.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos