Les ventes de véhicules électriques s’effondrent en avril

Publié le par

Après un mois de mars record, le marché du véhicule électrique a subi une contre-performance significative au mois d’avril.

Les ventes de véhicules électriques s’effondrent en avril

S’il fallait une preuve que le marché français du véhicule électrique est encore tout sauf stable et consolidé, le mois d’avril l’a apportée. Selon les derniers chiffres de l’Avere (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique), les ventes de véhicules électriques légers, qu’ils soient particuliers ou utilitaires, ont connu une très forte diminution, inhabituelle par son ampleur et surtout subite, après un mois de mars durant lequel les ventes avaient doublé par rapport à la même période en 2016.

Du côté des modèles particuliers, les immatriculations ont reculé de 30 % par rapport au mois d’avril 2016 avec 1 474 unités totalisées. Chacun des modèles piliers de ce marché a ressenti cette baisse de régime dans son chiffre de ventes. La Renault Zoe est restée en tête des ventes avec 939 ventes, un volume toutefois en baisse de 5,2 % et a été suivie par la Nissan Leaf avec 198 exemplaires écoulés, soit une chute de 43 %. La BMW I3 a complété le top trois malgré des ventes en baisse de 31 % avec 100 commercialisations.

Le marché de l’utilitaire également à la peine

Le marché de l’utilitaire n’a pas fait mieux : 370 immatriculations ont été recensées en avril, soit un volume en diminution de plus de 27 %. À la même période en 2016, plus de 511 véhicules utilitaires légers électriques avaient trouvé preneur. Malgré une baisse de 43 % de ses ventes, le Kangoo ZE de Renault a encore dominé ce marché avec 149 ventes. En dépit de ventes moins importantes en volume, les autres modèles ont obtenu des résultats positifs avec 53 immatriculations pour le Goupil G4, 41 pour le Nissan e-NV200 (+ 70 %) et le Peugeot Partner (+ 36 %) et enfin 40 pour la Renault Zoe (+ 60 %).

Si le mois d’avril s’est révélé décevant, les ventes de véhicules électriques particuliers se sont maintenues dans une bonne dynamique depuis le début de l’année. 8 872 véhicules particuliers électriques ont été vendus depuis janvier 2017, soit une hausse de 9 %. Ils représentent ainsi 1,24 % des ventes totales de véhicules particuliers neufs en France. En revanche, les véhicules utilitaires légers électriques ont subi un recul de 4,8 % de leurs commercialisations depuis le début de l’année avec un volume de 1 683 unités.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos