Les ventes mondiales du groupe PSA ont progressé de 6,8 % en 2018

Publié le par

Le groupe a vendu 3,878 millions de véhicules en 2018. Les SUV et l’Europe ont été les moteurs de cette croissance.

Les ventes mondiales du groupe PSA ont progressé de 6,8 % en 2018

Le 15 janvier 2019, le groupe PSA a annoncé ses résultats commerciaux pour l’année 2018. Le constructeur boucle l’année avec un total 3,878 millions de véhicules vendus, soit une progression de 6,8 % par rapport à l’année précédente. Même si le constructeur n’atteint pas la barre des 4 millions envisagée dans son plan, il peut se féliciter d’avoir intégré Opel-Vauxhall cette année, ce qui lui permet de compenser le recul des ventes en Chine et la perte des 300 000 unités en raison de l’embargo américain en Iran. Seul bémol : la dépendance à l’Europe pour le groupe, qui représente cette année 80 % de ses ventes, est encore trop présente par rapport aux objectifs annoncés initialement.

Forte accélération en Europe et important repli en Chine

De l’année 2018, on peut retenir tout d’abord l’offensive produits du groupe avec plus de 70 lancements régionaux en deux ans. En Chine, les résultats de PSA ne sont pourtant pas bons avec une baisse de 34,2 % des ventes sur un marché des voitures particulières en recul de 2 % pendant cette même période, soit au total seulement 262 600 véhicules immatriculés en Chine et Asie du Sud-Est. Le groupe annonce « s’employer à traiter la situation en Chine tout en préparant son offensive commerciale en Asie du Sud-Est. »

Le contraste avec l’Europe est important. En effet, le groupe y réalise 80 % de ses ventes mondiales en 2018 contre 65 % en 2017. PSA a tout d’abord renforcé sa place de leader au niveau du véhicule utilitaire. Le groupe PSA a battu un nouveau record de ventes de VUL : 564 147 unités vendues, en hausse de 18,3 %. Aujourd’hui, près d’un acheteur de VUL sur quatre porte son choix sur un modèle du groupe. L’offensive VUL du groupe a posé les bases de sa croissance internationale, avec le lancement réussi de la production du Peugeot Expert et du Citroën Jumpy en Eurasie, et les débuts très prometteurs d’une vaste gamme de produits et services VUL à destination des clients d’Amérique latine.

En Europe toujours, le groupe atteint les 17,1% de part de marché. Le groupe a plutôt bien généré le déploiement de la nouvelle norme WLTP pour prendre une longueur d’avance sur la concurrence au 3e quadrimestre. Cela correspond à une hausse de 3,8 points, grâce aux marques Peugeot et Citroën, qui affichent les meilleures progressions de ventes en 2018 du top des 10 marques en Europe, avec près de 5 % pour chacune. Peugeot confirme sa dynamique : leader SUV en Europe, numéro 1 en Espagne et numéro 1 en France sur les marchés B to C et B to B véhicules particuliers. Citroën atteint son meilleur niveau de ventes des sept dernières années. DS Automobiles progresse significativement avec une hausse de 6,7 % de ses ventes, grâce au lancement de DS7 Crossback. Opel/Vauxhall poursuit son offensive produits avec la famille X. Le groupe PSA fait mieux que le marché et progresse dans tous les principaux pays : France (+ 2,6 pt), Espagne (+ 4,2 pt), Italie (+ 3,9 pt), Royaume-Uni (+ 4,8 pt) et Allemagne (+ 3,7 pt).

Moyen-Orient – Afrique : un contexte compliqué

Malgré de forts vents contraires, dus principalement à la suspension de l’activité en Iran, soit une perte de 300 000 unités et à un fléchissement du marché turc, la part de marché du groupe PSA a progressé de 1,7 point au Maroc, de 1 point en Tunisie et de 3,1 points en Égypte. Le groupe reste leader sur le marché des départements d’outre-mer. L’empreinte industrielle régionale est en cours de déploiement, avec comme étape majeure le début de la production sur le site de Kenitra (Maroc) en 2019.

Amérique latine : fort repli du marché argentin

La baisse des ventes est due en grande partie au repli sévère du marché argentin (- 32 % au second semestre) dû au contexte économique, avec un impact défavorable sur le taux de change, et des difficultés sur le marché brésilien. Les ventes restent toutefois bien orientées dans la zone panaméricaine (54 887 véhicules vendus, en hausse de 13,3 %), avec notamment le Chili, le Mexique, la Colombie, le Pérou, l’Uruguay et l’Équateur.

Pour 2019, le groupe a annoncé son offensive électrique pour toutes les marques, avec les premiers modèles PHEV et EV qui seront disponibles dès 2019, en commençant par la marque DS.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos