Les voitures à Johnny

Publié le par

Les voitures à Johnny

Je suis bien d’accord avec vous que la syntaxe d’usage m’obligerait à écrire "Les voitures de Johnny" mais cette règle qui fait qu’on utilise le "de" à la place du "à" lorsqu’il cela concerne un nom ou un prénom a été bien négligée dans les interviews des fans de l’artiste.

On sait que Johnny Hallyday était un passionné de motos, qu’il en a eu de nombreuses avec une préférence certaine pour les Harley-Davidson, comme on a pu le voir lors de l’hommage populaire de samedi avec ce convoi de près de 700 Harley.

La moto est, d’ailleurs, le fil conducteur de son 36° album Cadillac sorti en 89, puisqu’il lui consacre trois chansons mais il était aussi un passionné de voitures. Il en a beaucoup eues et il en a beaucoup cassées.

Vous l’avez-vous comme moi, au volant de nombreuses voitures dont la première était un TR3 "Frog Eyes", puis sur des Aston Martin, Ferrari, Lamborghini, Mustang, Porsche, Ford GT, Hummer et plus récemment une AC Cobra achetée il y a un an (V8 de 7 litres). Pour se déplacer à Los Angeles c’était soit le Hot-Rod rappelant les voitures de années 30 (encore un V8) ou son cabriolet Rolls-Royce Phantom Bleu.

Rien que des sportives et des voitures de rêves direz-vous. Non, pas seulement, puisqu’il a aussi possédé des voitures familiales dont la formidable routière qu’était la DS 21. Pas un souvenir très agréable puisque la voiture qu’il conduisait a quitté la route le 20 février 1970 près de Belfort après avoir glissé sur le verglas. Le chanteur s’en été tiré sans trop de dommages mais Sylvie Vartan qui était passagère, fut gravement blessée et défigurée.

Johnny Hallyday n’a, en revanche, pas souvent évoqué la voiture dans ses chansons. J’ai juste retrouvé, en 1963, une chanson : "Elle Est Terrible", où il chante :

"Hé, regarde un peu, cette voiture
On la dirait vraiment faite pour moi
Et il doit faire bon rouler avec ça
Hélas lorsque je pense, au prix de l’essence
Je perds subitement l’envie de m’la payer
Mais tout ceci ne m’empêche pas de penser :
"Cette voiture-là, mon vieux Elle est terrible !"

Attends un peu ah que je travaille
Quand je pourrai me la payer comptant
J’inviterai la belle fille à monter dedans
La capote baissée sans trop nous presser
Nous descendrons les Champs-Elysées
Et les copains nous voyant passer diront médusés
"Y a pas à dire, ce gars-là, Il est terrible !"

Il y avait des centaines de milliers de personnes samedi sur les Champs pour son dernier voyage en Brabus. RIP Johnny…

Bernard Coste (bc@bernard-coste.com) est membre de Team Auto

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos