Lexus France aspire à tutoyer les 8 000 unités en 2019

Publié le par

Nommé directeur de Lexus France en janvier dernier, Xavier Riva compte poursuivre la croissance de la marque à travers l’Hexagone en s’appuyant sur le lancement d’un nouveau modèle.

Lexus France aspire à tutoyer les 8 000 unités en 2019

Lexus est en pleine ascension et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Si l’an passé, la firme nippone a enregistré en Europe une croissance pour la cinquième année consécutive (76 188 immatriculations), 2018 atteste également de la progression des ventes pour la septième année sur le marché français : 6 200 immatriculations, contre 5 530 en 2012. En février dernier, le constructeur annonçait la cession de son dix millionième véhicule à l’échelle mondiale, ainsi qu’une hausse de 20 % des ventes de voitures hybrides auto-rechargeables. « Nous sommes sur notre plan de marche, voire même au-dessus sur certains produits. Cela nous laisse envisager la suite de l’année sous les meilleurs augures », annonce prudemment Xavier Riva, directeur de Lexus France.

Une gamme complète de SUV hybride

En 2019, la marque japonaise vise une croissance de 30 % par rapport à l’année précédente et ambitionne de tutoyer les 8 000 unités en France. Pour ce faire, elle compte sur le lancement de la septième génération de l’ES - uniquement disponible en motorisation hybride dans l’Hexagone - mais surtout sur la commercialisation « d’un nouveau modèle positionné sur un segment où nous n’étions pas présent : l’UX ». Objectif à atteindre : 3 000 ventes sur l’année. Présenté aux clients et prospects locaux lors des portes ouvertes du réseau en mars dernier, le produit semble séduire. «  Les commandes décollent, poursuit-il. Nous présentons un modèle qui a la particularité et l’avantage d’être le seul SUV hybride de son segment. Son statut est important puisqu’il va jouer un rôle d’accès à la gamme SUV. On aura le UX en entrée de gamme à 36 000 euros environ, puis le NX, le RX (notre modèle historique), et enfin le RX L. Nous avons donc une gamme complète de SUV hybrides. Nous commençons à être une belle marque qui compte sur le marché ». Pour mémoire, le NX a représenté 3 200 unités sur les 6 200 enregistrées sur le marché français en 2018. Le RX, lui, s’est écoulé à près de 1 000 exemplaires. Enfin, la citadine CT, placée en entrée de gamme, a également performé avec 900 ventes.

Rajeunir la clientèle

Les premiers modèles de l’UX ont été livrés en concession fin mars. Afin d’anticiper au mieux les demandes, la marque s’est assurée d’avoir un stock assez conséquent : 1 500 exemplaires étaient donc disponibles début avril. Deux mois et demi après l’ouverture des commandes, Lexus comptabilisait un millier de précommandes. D’une taille plus contenue que ses frères, le nouveau SUV présente plusieurs avantages fiscaux pour les entreprises, à l’instar de son exonération de TVS pendant douze trimestres. « C’est clairement un véhicule qui doit conquérir des clients plus jeunes, urbains, avec un rapport à l’auto différent. Ou alors ce sont des personnes plus traditionnelles dans l’achat de véhicules et qui souhaitent arrêter le diesel pour passer à la technologie hybride ». Xavier Riva table sur un mix homogène : 50 % de particuliers et 50 % de professionnels. « Ce segment est un peu moins sociétés/pro que le reste du segment premium. Ce dernier représente en moyenne 55 % pour la part société. Sur ce véhicule, on va être beaucoup plus équilibré de part sa fibre plus urbaine et jeune ».

Côté réseau, un nouveau point de vente ouvrira ses portes à Lorient (56) courant mai. Le groupe breton Cobredia distribuera bientôt la marque Lexus. Ce nouvel emplacement permettra de couvrir le sud de la Bretagne où le constructeur n’est pas encore présent, favorisant ainsi un maillage beaucoup plus dense sur le territoire national. Aux 41 sites que compte le réseau s’ajoutent une trentaine de réparateurs agréés Lexus, tous concessionnaires Toyota par ailleurs.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos