Limitation à 80 km/h : "40 millions d’automobilistes" ne s’avoue pas vaincu

Publié le par

J-2 avant le changement de la limitation de vitesse sur les routes secondaires françaises, passant de 90km/h à 80 km/h. Avec cette nouvelle mesure, le gouvernement entend "sauver 300 à 400 vies" par an.

Limitation à 80 km/h :

Réduire la hausse de la mortalité sur les routes constatée depuis 2014. Voici l’argument avancé par le gouvernement pour motiver la création de sa nouvelle réglementation visant à réduire la vitesse des automobilistes. À compter du dimanche 1er juillet, la limitation de vitesse sur les routes à double sens sans séparateur central du réseau secondaire français sera abaissée de 90 à 80 km/h. Une mesure farouchement rejetée depuis trois ans par l’association "40 millions d’automobilistes" qui avait d’ailleurs appelé les usagers à signer une pétition.

En dépit de la très forte opposition des Français et de leur forte mobilisation, le Premier ministre, Édouard Philippe, a refusé tout aménagement de la mesure avec pour objectif de sauver "300 à 400 vies" par an.

Une expérimentation de deux ans

S’il s’agit pour l’heure d’une expérimentation qui doit se dérouler du 1er juillet 2018 au 30 juin 2020, aucune commission, aucun groupe de travail ou organisme n’a cependant été chargé officiellement par le gouvernement d’étudier les impacts de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée. L’association "40 millions d’automobilistes" remet ainsi en doute cette expérimentation nationale et a pris la décision de créer un comité indépendant d’évaluation des 80 km/h dans le but "d’évaluer la pertinence de la mesure pour la réduction du nombre et de la gravité des accidents de la route".

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos