Lionel French Keogh (Hyundai) : « C’était un pari de se dire que le redémarrage se ferait sur l’écologie »

Publié le par

Hyundai France ambitionne de se positionner en 2025 parmi le top 3 des producteurs de véhicules zéro émission dans le monde. Sur le premier semestre 2020, les véhicules dits propres ont représenté 48 % des ventes dans l’Hexagone.

© Hyundai France
© Hyundai France

« Le bilan du premier trimestre est étonnant à plus d’un titre » confesse Lionel French Keogh, directeur général de Hyundai France. Étonnant, en premier lieu, par l’ampleur de la crise sanitaire qui a frappé de façon inédite l’industrie automobile, balayant sur son passage toutes les prévisions et objectifs pour l’exercice en cours. «  Avant le Covid, nous avons réalisé un début d’année en phase avec nos objectifs » confit-il en référence aux 6 722 immatriculations et 2,23 % de part de marché sur un marché automobile français en baisse de 2,7 %. Surprenant également, car, en dépit de la fermeture des établissements automobiles pendant 56 jours, la reprise est réelle et soutenue. Une cadence que le directeur général n’osait envisager il y a encore quelques semaines. Étonnant disait-on !

Au cours du premier semestre, le constructeur coréen a écoulé 15 156 véhicules, soit une baisse de 23 % par rapport à 2019, quand le marché recule de 38 %. Avec 4 413 immatriculations sur le mois de juin, Hyundai France enregistre un redémarrage rapide allant « au delà de nos attentes ». À période égale, la marque a également doublé ses commandes en un an et ce, malgré la crise du Covid. Entre 20 et 25 % des commandes ont été portées par la prime à la conversion. Les citadines des segments A et B ont été très sollicitées. «  En tant que marque, nous avons fait un certain nombre de choix dictés par les opportunités ». Grâce au maintient de l’activité dans les usines coréennes alors que l’Europe était à l’arrêt, la marque a continué de produire et stocker des véhicules propres en pariant sur l’attrait de ce type de voitures auprès des ménages et les dispositifs du gouvernement en faveur de l’environnement. « C’était un pari de se dire que le redémarrage se ferait sur l’écologie » admet-il. Un choix stratégique payant puisque le plan de relance prononcé par le gouvernement a été dans ce sens. Sur le mois de juin isolé, 60 % des ventes de véhicules étaient électriques, 20 % concernaient les hybrides et les 20 % restants portaient sur les thermiques. Le Kona électrique a occupé la troisième place du marché le mois dernier, devancé par la Renault Zoe et la Peugeot 208.

Les particuliers à l’honneur

Hyundai France affiche une part de marché de l’ordre de 2,61 % sur le canal des particuliers à fin juin, et enregistre une croissance de 50 % sur celui des entreprises. « Au vu du contexte actuel, nous n’avons pas sacrifié nos fondamentaux ! » En revanche, sur la partie des loueurs de courte durée (qui représentent 44 % du chiffre d’affaires), le constructeur a décidé de réduire de 40 % les ventes sur ce canal. « Cette décision vise tout d’abord à soutenir l’ensemble de nos partenaires qui ont décidé de réduire le nombre de véhicules sur les routes. Par ailleurs, l’une des priorités pour notre entreprise est de minimiser l’impact de cette crise sur les résultats. Les loueurs de courte durée ne représentent pas l’activité la plus rentable sur le marché. Baisser le volume de courte durée, c’est aussi améliorer ma propre rentabilité ». Face aux 2 600 livraisons initialement prévues auprès des LCD, seules 1 700 unités seront concernées cette année.

Un second semestre chargé

Que va-t-il se passer à la rentrée ? C’est la grande interrogation que partagent constructeurs et distributeurs. Selon les prévisions de Lionel French Keogh, le réseau Hyundai devrait être profitable et afficher une rentabilité supérieure à zéro : « Nous sommes confiants dans notre capacité à croître en part de marché grâce à une rentrée rythmée par un gros plan produits. Tous nos best-sellers vont être renouvelés entre septembre et novembre. En revanche, il est certain que la croissance ne se fera pas en termes de volumes ». Le réseau compte surfer sur le renouvellement des i20, Tucson et Santa Fe, cumulé au restylage de la Kona attendu en novembre prochain.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos