Loi d’orientation des mobilités : le covoiturage plutôt que la voiture individuelle

Publié le par

Covoiturage, vélo, voiture électrique, navettes autonomes, etc. La LOM a pour objectif de favoriser les modes de transport autres que la voiture individuelle. Tour d’horizon des principales mesures annoncées en conseil des ministres.

Loi d'orientation des mobilités : le covoiturage plutôt que la voiture individuelle

Hier matin, lundi 26 novembre, Elisabeth Borne, ministre des Transports, a présenté son projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) dont l’objectif est d’améliorer les déplacements du quotidien et planifier les constructions et rénovations d’infrastructures.

Plusieurs fois retardée depuis le printemps, la LOM exclut finalement la mise en place des péages urbains ainsi que la taxe sur les poids lourds.

Un forfait « mobilités durables »

La LOM ne présente pas en soi de grandes réformes mais se veut « une boîte à outils à la disposition de tous les acteurs qui agissent au quotidien » : opérateurs de mobilité, collectivités locales, employeurs, usagers. Les pouvoirs publics souhaitent « un changement d’approche profond ». L’État ne se contente plus de construire des infrastructures, il assume un rôle de facilitateur qui donne à tous les outils nécessaires pour apporter les meilleures réponses, inventer, innover et améliorer les déplacements quotidiens de nos concitoyens.

Les quinze mesures de la LOM

Petit tour d’horizon des principales mesures de ce projet de loi sur les mobilités :

- Des solutions alternatives à la voiture individuelle sur 100 % du territoire.
- Une augmentation de 40 % des investissements pour améliorer les transports du quotidien.
- La priorité à la remise en état des réseaux routier et ferroviaire.
- Un plan pour développer les transports en commun et désenclaver les territoires.
- La mobilité des personnes en situation de handicap facilitée.
- Un accompagnement à la mobilité pour tout demandeur d’emploi.
- 100 % des informations de mobilité accessibles pour un trajet en un seul clic.
- Des navettes autonomes en circulation dès 2020.
- Un forfait mobilité durable : jusqu’à 400 euros par an pour aller au travail en covoiturage ou en vélo.
- Un plan pour développer le covoiturage.
- Un plan vélo pour tripler sa part dans les déplacements d’ici à 2024.
- Un nouveau cadre pour les solutions en libre-service.
- Le déploiement du véhicule électrique facilité grâce aux bornes de recharge électrique.
- Le déploiement de zones à faible émission pour un air plus respirable.
- Le permis de conduire moins cher et plus rapide.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos