Louise au garage Motrio Nicolas Julienne : Jour 1 du carnet de stage

Publié le par

Louise Callouet est en stage de découverte en entreprise de classe de troisième au sein du garage Motrio de Nicolas Julienne, situé à Guimaëc, dans le Finistère. Dans la lignée de la Semaine des services de l’automobile et avec une mise en perspective avec la féminisation de ces métiers, elle a accepté de nous décrire son quotidien.

Louise au garage Motrio Nicolas Julienne : Jour 1 du carnet de stage

Tout en remerciant Nicolas Julienne pour avoir accepté d’accueillir un stagiaire de classe de troisième en cette période troublée par la crise sanitaire, Louise Callouet nous décrit son premier jour dans le garage Motrio de Guimaëc.

« J’ai commencé à 9 heures. Nicolas, le responsable du garage, m’a accueillie avant de me présenter Léo, qui s’occupait aujourd’hui de la partie carrosserie, et Eddy, l’apprenti. Il m’a dit qu’Axel, mon maître de stage, allait bientôt revenir, mais qu’il était parti pour une opération de dépannage. J’ai mis un bleu de travail, puis nous sommes allés trier et jeter des déchets.

Axel est arrivé, je suis partie en mission de dépannage-remorquage avec lui. En chemin, j’ai eu le temps de lui poser quelques questions. Il y a quatre dépannages par jour environ. Ce sont souvent des personnes âgées qui demandent à être dépannées. Et lors des remorquages, c’est le plus fréquemment sur la route qu’il faut intervenir. Les marques qu’il part chercher sont le plus souvent des Peugeot, des Renault, ainsi que des Volkswagen.

Nous sommes rentrés au garage et Axel m’a montré comment il réparait un tuyau percé de carburant sur une Citroën C3.
On a pris une pause avec l’équipe et ensuite, il a cherché les problèmes qu’un véhicule Mitsubishi avait. De son côté, Nicolas rénovait une R5.
Je suis rentrée chez moi pour la pause méridienne.
L’après-midi, nous avons d’abord fait deux interventions en un seul voyage : nous sommes partis avec Axel et la C3 (installée sur la dépanneuse) et nous l’avons rendue à son propriétaire, avant d’aller aider un monsieur pour un problème de batterie. C’était très rapide. Nous sommes rentrés au garage et Axel a démonté une roue de la Mitsubishi, tout en annonçant que l’opération de réparation serait longue. On a fait une pause vers 16 h 30, et un expert est passé à ce moment-là.

Après la pause, Axel ainsi que Nicolas ont pris certaines pièces d’un moteur pour les installer sur un autre moteur dans lequel la plupart des durites avaient été fortement endommagées. À 17 heures, je suis rentrée chez moi, mais l’équipe continue en général jusqu’à 18 heures.
Je vous donne rendez-vous demain pour vous raconter la suite de mon stage ».

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos