Louise au garage Motrio Nicolas Julienne : bientôt la fin du stage

Publié le par

Louise Callouet est en stage de découverte en entreprise de classe de troisième au sein du garage Motrio de Nicolas Julienne, situé à Guimaëc, dans le Finistère. Elle poursuit le récit de cette semaine, en dégainant un pistolet de peinture !

Louise au garage Motrio Nicolas Julienne : bientôt la fin du stage

Tout en remerciant Nicolas Julienne pour avoir accepté d’accueillir un stagiaire de classe de troisième en cette période troublée par la crise sanitaire, Louise Callouet nous décrit son quatrième jour dans le garage Motrio de Guimaëc.

« Aujourd’hui, j’ai observé Axel pendant la matinée, tout en discutant sur ce qu’il faisait. Il réparait une Touran qui avait un problème de chaîne de distribution. Il m’a expliqué pourquoi il aimait tant réparer les Volkswagen : il apprécie réparer ces voitures car les différentes pièces du moteur sont accessibles, bien agencées et organisées.

Il faisait beau dehors, c’était très agréable. La pause méridienne, je l’ai passée avec ma meilleure amie c’était très sympa.

L’après-midi, j’ai fait de l’apprêt sur le pare-chocs que j’avais poncé. Un apprêt est une couche de préparation ou un enduit que l’on applique sur un support de peinture, comme une toile, un papier, du bois, du métal, du verre, afin de le rendre propre à recevoir la peinture. Il peut s’agir de réduire son pouvoir absorbant et sa porosité et/ou d’augmenter l’adhérence de la peinture.
C’est donc Léo qui m’a appris comment l’appliquer. Il faut faire un certain mélange pour obtenir l’apprêt final (celui qu’on va appliquer). J’ai échangé mon simple masque chirurgical avec un masque qui me protège beaucoup plus. Léo lui portait un masque encore plus protecteur qui est réservé uniquement pour les usages spécifiques des peintres. J’ai appliqué l’apprêt avec précision à l’aide d’un pistolet. On a attendu que cela sèche pour passer la deuxième, puis la troisième couche.

Léo est perfectionniste et travaille avec rigueur pour ne pas avoir à refaire la peinture quelques mois plus tard. En effet, si on l’applique mal, la peinture peut se décoller lors d’un lavage au Karcher haute pression ou faire fissurer le pare-chocs.
Nicolas a ensuite lavé la Pontiac, en dépôt-vente dans le garage (oui, elle est chouchoutée la belle américaine !). J’ai encore regardé Axel changer un kit de distribution, cette fois sur un Volkswagen Caddy. J’ai pu observer que lorsqu’il « change une distri », il enlève une roue pour accéder plus facilement à la zone d’intervention.

J’ai vraiment apprécié cette journée. À demain pour ma dernière journée de stage au garage ! ».

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos