Luca de Meo prend ses marques à la direction générale de Renault

Publié le par

Si sa prise de fonction officielle chez Renault interviendra le 1er juillet 2020, Luca de Meo a profité d’un assouplissement de sa clause de non-concurrence pour faire une première intervention lors de l’Assemblée générale des actionnaires des constructeurs et se rendra le 23 juin 2020 sur le site de Sandouville.

© Renault
© Renault

Décalée pour cause de crise du Covid-19, l’assemblée générale des actionnaires de Renault s’est tenue en ligne le vendredi 19 juin 2020. Malgré le contexte difficile (incertitude économique générale, plan de restructuration de Renault, affaiblissement du partenaire Nissan, et plan de réorganisation de l’Alliance), elle n’a pas été tendue ou houleuse.

Elle a même été le théâtre d’une intervention inattendue, avec la première prise de parole publique de Luca de Meo, moins de dix jours avant sa prise de fonction officielle, le premier juillet 2020. Son discours fut sobre et concis, le nouveau directeur général s’attachant à restaurer la confiance avec les salariés du groupe, prérequis indispensable à la conduite du plan de restructuration présenté fin mai par le président Jean-Dominique Senard. Luca de Meo n’a pas occulté la réalité, reconnaissant « un sentiment d’urgence », mais il a affiché son optimisme sur la capacité de Renault à rebondir. « Redresser l’un des plus grands, et je dirais l’un des plus prestigieux constructeurs automobiles dans le monde, est un des plus beaux défis que j’ai eus », a-t-il souligné. Tout en rappelant qu’il avait débuté sa carrière chez Renault, avant de rejoindre Toyota. Il fut ensuite un manager clé du renouveau de Fiat, faisant partie des kids de Sergio Marchionne. Comptant parmi les principaux artisans du revival de la 500, il a d’ailleurs partagé cette aventure dans un livre, « Da 0 a 500 ». Il rejoint ensuite le groupe Volkswagen, notamment la marque Audi, avant d’accepter le défi d’un énième redressement de Seat. En peu de temps, il permet à la marque de battre ses records de vente et de revenir enfin dans le vert. Il donne aussi une place plus importante à la marque au sein du groupe, témoignant de son influence et de sa force de conviction.

Ré-enchanter le produit et le marketing de Renault

Désormais, il va piloter le plan de redressement de Renault. Il pourra bénéficier de la confiance de Jean-Dominique Senard et de l’appui de Clotilde Delbos, qui a assuré l’intérim de Thierry Bolloré et conserve la plus que jamais névralgique direction financière du groupe. Jean-Dominique Senard n’a pas tari d’éloges à propos de Luca de Meo : « Son expertise et sa passion en font un stratège et un visionnaire d’un monde automobile en pleine mutation ».

Demain, mardi 23 juin 2020, Luca de Meo est attendu dans l’usine de Sandouville, ce qui aura une valeur symbolique, notamment sous l’angle du dialogue social au sein du groupe. Le site vient d’obtenir la confirmation officielle qu’il allait produire l’utilitaire Mitsubishi dérivé du Renault Trafic. En plus du Nissan NV300 et du Fiat Talento (la fin de l’accord est programmée en 2021 pour l’utilitaire italien). Les utilitaires constituent l’une des pierres angulaires du plan de redressement de Renault, a confirmé Jean-Dominique Senard, citant aussi les véhicules propres (multiplication par 4 de la production de véhicules électriques en France d’ici 2024) ou encore l’économie circulaire. Il a aussi été confirmé que Luca de Meo présenterait son plan (produits, commerce, marketing…) d’ici quelques mois.

Pour suivre l’intégralité de l’assemblée générale des actionnaires de Renault en vidéo, cliquez ici

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos