Ma vie au Garac : Nicolas Caçador, bac pro réparation des carrosseries sous statut scolaire

Publié le par

Ma vie au Garac : Nicolas Caçador, bac pro réparation des carrosseries sous statut scolaire

Passionné par l’automobile depuis toujours, j’aime le travail manuel. J’ai commencé par aider mon oncle, un passionné de véhicules anciens. Puis, je me suis orienté vers un bac professionnel de maintenance auto en 3 ans.

J’ai passé mes deux premières années dans un autre établissement, avant d’être admis au Garac afin d’y préparer la terminale. Lors de mes stages de 2e année, le chef d’entreprise de MLC 63 à Pierrelaye m’a proposé un contrat d’apprentissage. Seule condition : je devais être inscrit au Garac.

Travailler sous statut scolaire

Après l’obtention de mon bac maintenance automobiles, je souhaitais acquérir des connaissances en carrosserie réparation. J’ai donc intégré directement la classe de première, toujours au Garac, mais cette fois-ci sous statut scolaire. En parallèle de mes études, j’effectue mes stages chez Detek à Pierrelaye.

Au Garac, j’ai participé à plusieurs projets comme la préparation carrosserie et la peinture d’une voiture pour la Twin’s Cup. J’ai également réalisé l’un de mes stages chez un partenaire du Garac en Pologne pour découvrir d’autres façons de travailler. Avant de rentrer dans la vie active, j’aimerais préparer un CAP de peintre auto pour compléter ma formation.

Du 17 au 24 mars, le Garac propose un programme pour les collèges et les lycées afin de faire découvrir les métiers des services de l’automobile et de la mobilité. Plus d’informations sur www.garac.com

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos