Ma vie au Garac : changer d’orientation

Publié le par

Ma vie au Garac : changer d'orientation

En cette période de Covid-19, nous continuons à vous présenter des exemples de parcours de jeunes. Certains veulent changer d’orientation, mais sont déjà engagés dans une voie, souvent déjà titulaires d’un Bac général ou technologique, mais sans lien avec l’automobile. Si ces jeunes sont très motivés, le Garac leur propose un parcours aménagé en première ou directement en terminale. L’essentiel de la formation est alors consacré à l’enseignement professionnel théorique et pratique.

C’est le cas d’Alexandre Blanco, 18 ans, titulaire d’un Bac STMG RH, actuellement en terminale aménagée Bac pro Maintenance des véhicules particuliers, sous contrat d’apprentissage. « Comme j’étais déjà titulaire d’un Bac, le Garac m’a proposé de préparer le Bac pro Maintenance des véhicules particuliers en deux ans au lieu de trois, l’année de terminale étant aménagée spécifiquement. De mon Bac STMG ressources humaines et communication, je n’ai gardé comme bons souvenirs que le management et la gestion. Le reste me déplaisait. J’ai rencontré un conseiller d’orientation et la mécanique est devenue une évidence. J’ai fait un stage durant les vacances d’été et l’employeur m’a dit : "Je vous prends en apprentissage uniquement si vous vous inscrivez au Garac". C’est donc sur le site Paris 13 d’Autoplans Services que j’effectue mon apprentissage. C’est un garage multimarques et je trouve cela très intéressant, car il existe tout de même des différences entre les produits. Pour moi, c’est un acquis professionnel qui me sera utile et qui me donne confiance. Ma première année a été très difficile car il a fallu s’adapter et travailler pour faire deux années en une. Il a fallu aussi que je m’habitue à l’internat (car je suis à deux heures de transport du Garac) avec les heures d’études obligatoires et la sensation de manquer de liberté.

Mais ma classe de terminale aménagée regroupe des apprentis aux parcours très variés, souvent sans lien avec l’automobile, ayant acquis une bonne formation générale, certains déjà titulaires d’un Bac. Donc, nous n’avons pas besoin de repasser les matières où nous avons eu 10 de moyenne. Nous pouvons consacrer plus de temps aux matières théoriques et pratiques avec trois jours par semaine en atelier pour être a minima au niveau des BAC Pro en trois ans. L’ambiance de la classe est mature et c’est un plus évident pour apprendre. J’aime beaucoup ce qui est lié à l’électricité et l’électronique.

Autoplans Service possède cinq sites : je suis à la maison mère, mais c’est le plus petit garage composé de l’accueil, de cinq carrossiers, un peintre et un mécanicien. Ce dernier est mon maître d’apprentissage : il me fait confiance. Après les opérations de base, j’ai déjà fait des embrayages, des boîtes de vitesse, des lignes d’échappement, des recherches de pannes, du diagnostic… L’ambiance est très bonne : cela met en confiance et donne l’envie de donner le meilleur de soi-même. Je souhaite ensuite poursuivre par un BTS soit en vente pour acquérir une double compétence, soit en véhicules particuliers et une licence OMSA ».

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos