Marc Hedrich (Kia France) : « Notre gamme EcoDynamics devrait représenter 20 % des ventes Kia en 2019 »

Publié le par

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Marc Hedrich, directeur général de Kia Motors France, dans le prochain numéro Auto Infos n°1383.

Marc Hedrich (Kia France) : « Notre gamme EcoDynamics devrait représenter 20 % des ventes Kia en 2019 »

Auto Infos. : Quels sont les résultats commerciaux de la marque Kia en France ?
Marc Hendrich :
Nous sommes très satisfaits. En 2018, Kia a progressé de près de 13 %, soit quatre fois plus que la hausse du marché. Nous avons commercialisé 42 313 voitures, soit une part de marché de 1,95 %. J’aimerais bien arrondir ce ratio à 2 % à l’avenir. C’est notre troisième record et de hausse à deux chiffres. Nous nous situons dans le top 10 des ventes à particuliers.

A. I. : Comment ont évolué vos immatriculations tactiques en 2018 ?
M. H. :
En location courte durée, nous sommes à 2 100 voitures, soit moins de 6 % de nos ventes. Nous sommes toujours sur une croissance profitable et durable pour le réseau. Il est hors de question d’augmenter la courte durée.

A. I. : Comment abordez-vous les prochains mois sachant que l’application réelle
de l’homologation WLTP a été reportée au 1er janvier 2020 ?
M. H. :
Depuis le 1er septembre 2018, nous sommes plutôt bien lotis. Nous avions bien anticipé les choses avec des voitures efficientes et performantes en WLTP et NEDC corrélé. Nous n’avons arrêté de vendre aucune voiture ni aucun moteur. Je n’ai aucun souci en 2019. En revanche, en 2020, c’est un peu la boule de cristal... Le gouvernement s’est engagé à une neutralité fiscale qui n’a pas été respectée à 100 % en 2019 même si la pénalité de grammage de CO2 a été réduite. Il est difficile de commenter 2020 pour le moment en raison des mouvements sociaux, des gilets jaunes et de la jacquerie fiscale. J’espère que le gouvernement n’augmentera pas les taxes l’an prochain.

A. I. : En raison de leur poids, les SUV pourraient-ils faire les frais de la nouvelle homologation WLTP ?
M. H. :
Bien sûr. Les SUV, par définition, sont des voitures importantes en termes de rentabilité et de volumes. Mais elles sont imposantes physiquement et donc plus lourdes. Tout va dépendre de l’attitude des pouvoirs publics.

A. I. : Quelles nouveautés allez-vous lancer prochainement ?
M. H. :
La croissance se fait surtout avec le produit. En 2018, nous avons lancé de nombreuses nouveautés. Nous allons continuer en 2019. La publicité Kia e-Niro avec Robert de Niro commence à marquer les esprits. Nous allons poursuivre avec la ProCeed, avant un troisième lancement majeur en septembre. En mars, nous dévoilerons un deuxième véhicule électrique, le nouveau Soul électrique. Comme d’habitude, le produit est au cœur de l’action.

A. I. : Vous avez développé une gamme électrique et hybride baptisée EcoDynamics. Que représente-t-elle dans vos ventes ? Quels sont vos objectifs ?
M. H. :
En commandes ou en immatriculations, la gamme EcoDynamics représentait 11 à 12 % des ventes en 2018. Mon objectif est d’atteindre au minimum 20 % des ventes. Sur les 46 000 véhicules que nous souhaitons écouler en 2019, je pense que l’on peut vendre 9 200 véhicules avec cette gamme. La famille Niro est évidemment le fer de lance de cette électromobilité chez Kia.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos