Marché VO : les professionnels ont perdu du terrain en juin

Publié le par

Marché VO : les professionnels ont perdu du terrain en juin

À l’instar du marché des véhicules neufs, les immatriculations des véhicules d’occasion ont progressé de + 2,6 % en juin.

Les ventes des professionnels marquent encore le pas

Les véhicules d’occasion de moins d’un an ont à nouveau perdu du terrain par rapport au mois dernier avec une pénétration de 8 % contre 8,72 % en mai. Rappelons que les véhicules d’occasion très récents sont en grande partie commercialisés par les professionnels alors que les ventes de VO plus âgés sont concentrées entre les mains des particuliers. Les autres classes d’âge progressent mécaniquement. La part de marché des véhicules âgés de 1 à 5 ans était de 24,11 % et de 67,89 % pour la tranche d’âge de plus de 5 ans.

Avec un total de 519 070 véhicules immatriculés, le marché du VO se porte très bien depuis le début de l’année. Les marques étrangères (+ 4,9 %) ont mieux tiré leur épingle du jeu que les marques françaises (+ 0,7 %), ces dernières conservant tout de même une part de marché de 53,64 %. Au cumul du premier semestre 2017, ce marché affiche un niveau d’immatriculations record de 2 910 909 unités, soit une nouvelle progression de + 1,5 % par rapport à la même période en 2016.

L’évolution des marques françaises se confirme au mois de juin 2017 avec un volume de 278 423 unités immatriculées. Cette hausse a profité à Citroën (+ 3,7 %), DS (+ 7,8 %) et Peugeot (+ 2,1 %). Seule la marque Renault marquait encore le pas en juin (- 2,4 %). Au cumul des six premiers mois de l’année, les immatriculations des marques françaises étaient stables.

Les marques étrangères profitent de l’embellie du marché VO

Du côté des étrangères, 240 647 unités ont été immatriculées (+ 4,9 %), soit une pénétration de 46,36 %. Cette dernière progresse de quelques dixièmes de points par rapport au mois dernier. On retiendra notamment les évolutions des marques Alfa Romeo (7,8 %), Audi (8,3 %), BMW (4,7 %), Dacia (13,5 %), Fiat (3,6 %), Ford (0,6 %), Hyundai (6,2 %), Kia (13 %), Mercedes (7,5 %), Mini (9,57 %), Nissan (4 %), Opel (- 2,5 %), Seat (5 %), Suzuki (8,7 %), Toyota (7,3 %), Volkswagen (5,5 %) et Volvo (0,4 %).

Le marché du VUL d’occasion en baisse de 1,9 %

Sur cette même période, les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion ont enregistré une baisse de - 1,9 % pour un total de 72 288 unités immatriculées. Si les marques françaises ont perdu du terrain (- 3,9 %), les immatriculations des marques étrangères ont, elles, évolué de + 1,8 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos