Marché VO : les ventes des professionnels font un bond de près de trois points en décembre

Publié le par

Avec exactement 5 790 611 unités immatriculées sur l’ensemble de l’année 2019, le marché de la voiture d’occasion a progressé de 2,8 %. En 2019, les occasions récentes ont continué de grappiller des parts de marché aux modèles de 5 ans et plus.

© Auto Infos.
© Auto Infos.

Après une légère augmentation de 1,7 % en novembre dernier, le marché français des véhicules d’occasion s’est envolé en décembre 2019 en enregistrant une hausse de 19,3 % pour un total de 482 017 véhicules immatriculés.

Le contrecoup du déstockage massif des constructeurs

Une seule raison explique cette envolée du marché VO français : les constructeurs ont immatriculé artificiellement leurs véhicules en véhicule de démonstration en novembre et décembre. À l’approche de la mise en place des nouvelles grilles de malus et de la réglementation européenne CAFE de réduction des émissions de CO2, les firmes automobiles n’avaient pas d’autres choix que de mettre à l’abri leurs véhicules les plus polluants.

Bond de près de trois points pour les véhicules de moins d’un an

Une réalité du marché que l’on retrouve dans les données fournies par tranche d’âge. En effet, les véhicules de moins d’un an, commercialisés par les professionnels, font un bond de près de trois points sur le seul moins de décembre 2019 pour atteindre une part de marché de 13,38 % contre 10,57 % le mois dernier. La tranche d’âge des véhicules de 1 à 5 ans est stable à 26,8 %. Les véhicules de plus cinq ans reculent naturellement à 59,74 %. Au regard du déstockage important réalisé sur le marché VN au mois de décembre, on peut s’attendre à une poursuite de cette tendance sur les premiers mois de l’année 2020.

Un bilan positif pour l’année 2019

Avec 5 790 611 unités immatriculées sur l’ensemble de l’année 2019, le marché de la voiture d’occasion a progressé de 2,8 %. Les marques françaises enregistrent une légère évolution de 0,7 % pour une pénétration de 51,71 %. La progression est plus forte du côté des marques étrangères (+ 5,2 %) pour une part de marché de 48,29 %.

En décembre toutes les marques françaises ont évolué à la hausse. Dans le détail, les immatriculations de Citroën, de Peugeot et DS ont progressé respectivement de 19,8 %, de 17,8 % et de 24,46 %. Celles de Renault ont augmenté de 13,7 %.

Toutes les marques étrangères ont progressé, à l’image d’Alfa Romeo (+ 5,9 %), d’Audi (+ 22,6 %), de BMW (+ 29,7 %), de Dacia (+ 49,9 %), de Fiat (+ 8,1 %), de Ford (+ 20,7 %), de Hyundai (+ 34,4 %), de Kia (+ 33,7 %), de Mercedes (+ 27 %), de MINI (+ 24,7 %), de Nissan (+ 4,3 %), d’Opel (+ 15,6 %), de Seat (+ 19,2 %), de Skoda (+ 43,9 %), de Suzuki (+ 32,5 %), de Toyota (+ 19 %), de Volkswagen (+ 21,6 %) et de Volvo (+ 56,8 %).

Forte hausse du marché du VUL d’occasion

Avec un total de 63 703 unités immatriculées, les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion ont progressé de 12,4 % en décembre 2019 par rapport à la même période en 2018. Les immatriculations des marques françaises et étrangères ont respectivement augmenté de 12,2 % et de 12,7 %. Avec 817 208 unités immatriculées sur l’ensemble de l’année 2019, le marché VO des véhicules utilitaires a progressé de 4 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos