Véhicule d’occasion : les professionnels gagnent encore du terrain en mars

Publié le par

Le marché du véhicule d’occasion a chuté de 3,7 % au mois de mars.

Véhicule d'occasion : les professionnels gagnent encore du terrain en mars

Après une courte embellie en février (+ 5,8 %), le marché français des voitures particulières d’occasion reprend ses mauvaises habitudes avec une baisse de 3,7 % par rapport à la même période en 2018 pour un total de 508 130 unités immatriculées. Ce repli annule les bons mois de janvier et février. En effet, le marché VO affiche une baisse de 1,1 % sur le premier trimestre 2019.

Les ventes professionnelles progressent encore

L’un des points marquants des ventes de véhicules d’occasion depuis l’année dernière est très certainement le rajeunissement des véhicules vendus. Une évolution favorable aux ventes des professionnels. Cela se traduit par un regain d’activité dans les réseaux. La demande venant des acheteurs pour des véhicules d’occasion plus récents rejoint l’offre des professionnels qui ont un important de véhicules de démonstration à écouler dans les réseaux en raison de l’homologation WLTP entrée en vigueur juste après l’été.

Les immatriculations de véhicules d’occasion de moins d’un an demeurent à un niveau élevé en mars à 11,1 %, soit une évolution de près d’un point par rapport au mois précédent. La classe d’âge des véhicules de 1 à 5 ans progresse également à 27,38 %. Dans le même temps, les véhicules âgés de plus de cinq ans représentent 61,52 % des ventes.

Les marques françaises enregistrent un repli de 4,7 % pour une pénétration de 52,33 %. La baisse est moins marquée du côté des marques étrangères (- 2,5 %) pour une part de marché de 47,67 %.

À l’exception de DS (+ 2,9 %), toutes les marques françaises sont en recul en mars. Les marques Citroën, Peugeot et Renault ont respectivement baissé de 5,3 %, de 2,4 % et de 6,9 %.

Parmi les marques étrangères, certaines ont évolué à la hausse, à l’image de BMW (+ 1,1 %), de Dacia (+ 8,5 %), de Hyundai (+ 4,6 %), de Kia (+ 0,7 %), de Mercedes-Benz (+ 1,8 %), de Mini (+ 5,2 %), de Skoda (+ 5,5 %) et de Volvo (+ 0,2 %).
Alfa Romeo (- 7,9 %), Audi (- 4,8 %), Fiat (- 0,5 %), Ford (- 6,7 %), Nissan (- 9,9 %), Opel (- 8,1 %), Seat (- 3,7 %), Suzuki (- 1,6 %), Toyota (- 0,7 %), et Volkswagen (- 2,2 %) ont marqué le pas au mois de mars.

Un marché VUL d’occasion stable

Avec un total de 74 504 unités immatriculées, les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion sont stables en mars (- 0,3 %) par rapport à la même période en 2018. Les françaises et étrangères ont respectivement reculé de 0,3 % et de 0,2 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos