Le marché du véhicule d’occasion en progression de 4,7 % en novembre

Publié le par

Le marché du véhicule d’occasion en progression de 4,7 % en novembre

En novembre, le marché du véhicule d’occasion a enregistré une hausse de + 4,7 % par rapport à la même période en 2015, ce qui confirme sa bonne dynamique avec un total de 469 498 unités immatriculées. Il convient de noter que le rapport VO/VN est désormais de 2,88. Sur les onze premiers mois de l’année, le marché du véhicule d’occasion a évolué de + 0,7 % pour un total de 5 137 513 unités immatriculées. Un nouveau record pourrait être battu à la fin du mois de décembre.

Recul des marques françaises

Selon AutoScout24, les constructeurs français ont enregistré une baisse de - 2,23 %. De belles performances avec des variations de part de marché à deux chiffres sont toutefois à souligner du côté de chez Kia (+ 14,33 %) et de Dacia (+ 11,64 %). Ces bons résultats confirment l’intérêt croissant des Français pour ces deux marques sur le marché de l’occasion. À noter également le retour significatif de Volkswagen (+ 7,9 %) et d’Audi (+ 6,29 %), le Dieselgate semble désormais faire partie du passé. En revanche, mis à part DS, Renault (- 3,26 %), Peugeot (- 1,35 %) et Citroën (- 2,15 %) perdent des parts de marché au profit des marques étrangères. Alfa Romeo enregistre la plus forte chute avec - 7 %.

+ 20 % pour les VO âgés de 1 an

En France, les véhicules de plus de 5 ans représentent plus de 62 % du marché du véhicule d’occasion. Depuis le début de l’année, on constate une augmentation des immatriculations des extrêmes (les plus jeunes - 2 ans et les plus âgés +16 ans). En novembre, le nombre d’immatriculations de véhicules d’un an a progressé de + 20 % par rapport à novembre 2015. Ce qui traduit une progression logique des ventes des professionnels, les véhicules les plus récents étant leur cœur de marché, ceux-ci échappant en grande partie aux ventes entre particuliers.

Le véhicule « propre » progresse aussi

Même si le marché reste largement dominé par le diesel (65,81 % de part de marché) et l’essence (32,47 %), les immatriculations de véhicules dits « propres » progressent (+ 55,13 % pour l’électrique et + 38,88 % pour l’hybride). Ces chiffres confirment une évolution des mentalités vis-à-vis d’une mobilité plus verte en France.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos