Mazda2 : le nouveau visage de la citadine japonaise

Publié le par

Pour la troisième génération de sa citadine compacte, Mazda ne s’est pas éparpillé : une unique motorisation essence qui bénéficie pour l’occasion d’une micro-hybridation. Le véhicule est attendu cet automne dans le réseau français à partir de 17 650 euros.

© Mazda.
© Mazda.

« Nous nous sommes lancés comme défi, avec la Mazda2 modèle 2020, d’initier une nouvelle ère pour les citadines compactes rompant avec les standards de qualité du segment B », explique la marque dans un communiqué. Lancée en 2007, puis modernisée quatre ans plus tard, la citadine compacte aux 1 661 immatriculations en 2019 (contre 1 428 en 2018) revient sur les routes françaises avec une nouvelle silhouette. Une mise en beauté nécessaire face à la féroce concurrence sur le segment B comme les dernières Renault Clio et Peugeot 208.

Le millésime 2020 conserve ses atouts tout en évoluant dans son design intérieur et extérieur. Cependant, la principale révolution se trouve sous le capot. Auparavant disponible avec deux moteurs essence pour un seul diesel, le constructeur japonais a réduit sa gamme à un seul bloc essence quatre cylindres 1,5 l Skyactiv-G M hybrid d’une puissance de 90 chevaux. Le conducteur a la possibilité d’opter pour une boîte de vitesses manuelle à six rapports (contre cinq auparavant) ou automatique six rapports. Avec ce nouveau moteur, la Mazda2 diminue les émissions de CO2 de 111 à 94 g/km.

© Mazda.
© Mazda.

Des équipements au goût du jour

À bord, le véhicule est épuré. Un peu trop d’ailleurs puisque cela donne une impression minimaliste et austère à l’habitacle. Pour autant, cette sobriété est caractéristique de la marque japonaise qui a fêté son centenaire en janvier 2020. La sellerie, plus ergonomique mais sombre en couleurs, a subi un coup de crayon afin d’améliorer le niveau de confort. Petit regret en termes d’espace à l’arrière où les passagers sont un peu à l’étroit. Enfin, du côté de la technologie, le système multimédia est désormais compatible avec les services Apple CarPlay et Android Auto. Le véhicule s’enrichit de meilleurs équipements à l’instar du volant chauffant, d’une caméra à 360 degrés avec aide au stationnement (selon le niveau de finition), des projecteurs à LED de série, de la détection des piétons la nuit, le maintient de trajectoire ou encore la reconnaissance des panneaux de signalisation.

Le restylage de la Mazda2 ne concerne pas uniquement son design, mais aussi son confort de conduite. Avec des suspensions corrigées, et des relances énergiques, la citadine offre beaucoup de dynamisme sur les routes, et révèle toute sa vivacité lors des phases d’accélération. Une vivacité également favorisée par la légèreté du véhicule (975 kg). « En outre, dans le souci de garantir une ambiance intérieure à la fois silencieuse et de haute qualité propice à la conversation entre les passagers, nous avons régulé les sons réverbérés et réfléchis afin de supprimer les bruits parasites avant qu’ils ne parviennent aux oreilles des occupants, permettant ainsi à tous de profiter d’un confort de conduite exemplaire », assure Yoshiyuki Wada, directeur du programme Mazda2. Si la marque se targue d’avoir travaillé sur la réduction de bruit de 35 %, l’insonorisation au sein de l’habitable reste insuffisante et les bruits du moteur trop présents à vitesse élevée. La citadine japonaise est accessible à partir de 17 650 euros en finition Elégance et toise les 23 850 euros en version Exclusive Edition (en boîte de vitesses automatique).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos