Mercedes-Benz EQC : le compagnon des grands voyages

Publié le par

Le SUV tout électrique arrivera sur les routes en novembre prochain. Pour sa présentation presse, Mercedes a organisé un road trip entre Zurich et Milan. 376 kilomètres d’ascension, alternant cols et dénivelés… Défi relevé haut la main.

Mercedes-Benz EQC : le compagnon des grands voyages

Premier SUV 100 % électrique de Mercedes, le EQC met en lumière la stratégie de Daimler en matière d’électromobilité. Il est le premier modèle commercialisé sous le nom EQ (Electric Quotient) – label officiel depuis 2016 – mais il ne devrait pas rester seul longtemps dans cette catégorie puisque d’autres modèles sont à venir. Avec ses dimensions (4,7m de long ; 1,8m de large ; 1,6m de haut), le SUV affiche une silhouette imposante. Les phares avant sont reliés, ne formant plus qu’un élément, et les optiques intègrent des LED bleus adaptatifs. On retrouve cette impression de grandeur dans l’habitacle qui se veut confortable et chaleureux. Le regard est toute de suite attiré par les deux écrans digitaux de 10,25 pouces chacun regroupés en un seul bloc et hérités de la Mercedes Classe A. À l’image de cette dernière, l’EQC est également doté du système de commande vocale propre au constructeur qui s’active par « Hey Mercedes ». Choix des matériaux, éclairages lumineux, assise, visibilité… tout y est, si bien qu’il est difficile de trouver un point négatif à ce produit.

Propulsion électrique

Le EQC est animé par deux moteurs placés sur chacun des essieux, décuplant une puissance de 300 kW (408 ch). Mais aussi d’une batterie lithium-ion, d’une puissance de 80 kW, offrant une autonomie maximale de 414 kilomètres. La batterie est située dans le plancher central de la voiture afin de maximiser l’espace dans le coffre (500 litres) et permet une meilleure protection en cas de collision. Sur les 2,2 tonnes totales du véhicule, la batterie pèse 652 kg, dont la moitié est attribuée à la coque de protection. 5,1 secondes sont nécessaires au SUV pour rejoindre les 0 à 100km/h.

À l’instar des véhicules 100 % électriques, le EQC recharge ses batteries pendant la conduite, lors de la décélération et le freinage. Grâce aux palettes suitées de part et d’autre du volant, le conducteur peut moduler l’intensité de la récupération : D— (très forte récupération), D- (forte récupération), D (récupération normale) et D+ (pas de récupération). Dans la plupart des situations, le freinage par récupération suffit et il n’est pas nécessaire d’actionner la pédale de frein. Plusieurs modes de conduite sont disponibles : Confort, Eco, Sport, Individual et Max Range, spécialement conçu pour la Mercedes-Benz EQC. Sur ce dernier programme, un point de résistance de la pédale d’accélérateur tactile – comparable à un limiteur - permet de ne pas dépasser la vitesse légale autorisée. En sachant que le véhicule est limité par conception à une vitesse de pointe de 180 km/h, pour éviter une consommation d’énergie au-delà de ce qui est préconisé.

De 78 950 à 92 450 euros

À travers l’application Mercedes me, disponible sur smartphone, le conducteur peut planifier ses trajets, régler la température dans l’habitacle, verrouiller à distance les portes ou encore consulter l’état d’autonomie de la batterie. Il a également accès au réseau de charge présent dans chaque pays. Sur une borne rapide de type Ionity, 40 minutes suffisent pour recharger de 10 à 80 % de la batterie (ou 12 min pour 100 kilomètres). Lors de la charge, les passagers doivent descendre du véhicule, au risque d’interrompre le processus. Lors du voyage Zurich-Milan, après 67 kilomètres sur les routes montagneuses suisses, la batterie était à 83 % de charge, pour une autonomie restante de 200 kilomètres. Il a fallu 22 minutes pour atteindre les 98 %.

Le SUV est disponible en deux finitions : Édition 1886, en référence à la date de création de Daimler, proposée à 78 950 euros et la ligne sportive AMG Line (reconnaissable avec ses deux lamelles chromées sur la calandre et ses jantes multibranches) affichée à 92 450 euros.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos