Mercedes-Benz Vans séduit avec son label Certified VO

Publié le par

À travers une conférence digitale, David Perdomo Hollatz et Stéphane Renault, respectivement directeur général et directeur marketing Vans de Mercedes-Benz France, ont dressé un bilan de l’exercice précédent et présenté les axes de croissance pour l’année en cours.

© Mercedes-Benz Vans
© Mercedes-Benz Vans

Au niveau mondial, l’entreprise a écoulé 324 771 VUL en 2020, ce qui représente un recul de 8,9 % lié à la crise sanitaire et à l’arrêt des activités pendant plusieurs semaines. Dans ce volume, 6 200 unités étaient 100 % électriques. En France, la marque compte 23 491 livraisons d’utilitaires en 2020 (dont 13 353 Sprinter et 8 925 Vito) contre 25 245 en 2019. Le recul est donc de l’ordre de 6,9 %. Avec un marché VUL cumulé à - 40 % en mai et un atterrissage à - 16 % en décembre dernier, « la récupération du marché VUL a été plus rapide que pour le marché des véhicules particuliers qui est à - 25 % », met en évidence David Perdomo Hollatz, directeur général Vans de Mercedes-Benz France.

Mercedes-Benz Vans enregistre une baisse de son chiffre d’affaires après-vente de 9 % pour s’établir à 96,3 millions euros. Elle enregistre également 11 977 contrats de service en sachant que 51,6 % des livraisons ont été accompagnées d’un contrat de livraison (47 % en 2019). Autre point de satisfaction : la marque constate une stabilité de ses ventes d’occasion directement en tant que constructeur (2 157 unités). En revanche, les ventes dans le réseau ont augmenté de 10 % avec 5 947 véhicules. La marque attribue cette hausse au à son nouveau label Certified (déployé dans 50 concessions) qui a su conquérir les clients professionnels et dont les ambitions seront poussées au cours des onze prochains mois.

Le boom des véhicules de loisir

Après une année de troubles, 2021 envoi ses premiers signaux positifs dans la mesure où l’activité commerciale à mi-février connaît un bon démarrage. Les commandes clients sont au-dessus de celles enregistrées à période égale en 2019. Pour cette année, le constructeur s’est fixé plusieurs objectifs parmi lesquels la reprise de l’activité après cette année 2020 ébranlée par la Covid, une croissance dépassant les 6 %, une accélération du e-commerce, assurer la disponibilité des véhicules électriques pour la livraison, mais aussi surfer sur le boom des véhicules de loisirs (camper vans et camping car). De fait, ces derniers ont connu un véritable succès l’année dernière faute de voyage à l’étranger. La marque fonde beaucoup d’espoirs sur ce marché grâce notamment au Sprinter et le Marco Polo. « Les clients des camping car sont des cibles spécifique et il faut savoir la connaître, souligne Stéphane Renault, directeur marketing vans. Depuis l’année dernière, on a entamé un programme de certification et d’expertise. On veut vraiment créer un réseau dans le réseau expert camping et Marco Polo, à la fois sur la réparation mais aussi sur la vente, pour répondre aux problématiques et aux attentes des clients ».

Du côté du réseau justement, Mercedes-Benz Vans étend son maillage national en ouvrant quatorze points de ventes supplémentaires au cours des deux prochaines années. Il s’agira de onze distributeurs-réparateur et trois purs réparateurs. La marque compte d’ailleurs son premier garage distributeur-réparateur 100 % vans à Caen dont la direction est détenue par le groupe Aubin.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos