Mercedes rend ses ailes à la 300 SL

Publié le par

Mercedes-Benz vient de relancer la production de pièces de carrosserie pour les coupés 300 SL « Papillon » des années 50. Des éléments disponibles dans le réseau de la marque à des tarifs proportionnels à la valeur de la voiture.

Mercedes rend ses ailes à la 300 SL

Mercedes-Benz s’est lancé depuis longtemps dans la refabrication de pièces pour ses modèles anciens. La marque a même été l’un des premiers constructeurs à s’intéresser à son patrimoine, bien avant la hausse de valeur des véhicules de collection. Cette implication passe par une structure baptisée Mercedes-Benz Classic mais chaque pièce est disponible dans le catalogue des pièces de rechange Mercedes-Benz, ce qui permet aux clients et aux distributeurs de commander n’importe quel élément « Classic » comme une pièce moderne. Le nombre de pièces concernées s’agrandit de quelques références avec l’arrivée d’éléments de carrosserie destinés au mythique coupé 300 SL des années 50.

Modernité et tradition

Mercedes-Benz s’est rapproché d’un sous-traitant spécialisé dans la modélisation 3D et la production de pièces métalliques pour reproduire plusieurs éléments de carrosserie. Si la marque ne communique pas sur le nom du prestataire, elle précise cependant que chaque élément a été numérisé à partir de pièces d’origine, pour une fabrication en deux temps. L’élément est produit dans son ensemble avant de passer entre les mains de tôliers chargés d’apporter une finition à l’ancienne sur chaque pièce. Cette dernière est donc prête à être peinte et posée sur le véhicule d’origine. Le grand avantage réside dans le traitement en cataphorèse de ces parties métalliques, ce qui les protège de la corrosion, à l’image des carrosseries modernes. Actuellement, six éléments sont proposés mais d’autres devraient compléter cette gamme d’ici quelques temps.

Tarifs élevés

Ces éléments s’insèrent donc dans la gamme de pièces de rechange de Mercedes-Benz et possèdent des références similaires à celles destinées aux voitures actuelles. Cependant, les tarifs restent particuliers. Le mode de production et le potentiel de vente réduit ont du mal à justifier des prix stratosphériques. Mercedes-Benz s’est peut-être basé sur la valeur actuelle de ces coupés pour ajuster des tarifs compris entre 2 975 euros et 14 875 euros. En effet, un coupé 300 SL vaut aujourd’hui entre 1,2 et 1,5 millions d’euros, voire plus pour des modèles particuliers. Les propriétaires de ce type de voiture seront sans doute prêts à investir 11 900 euros dans une aile avant ou 14 875 euros dans une aile arrière lors d’une restauration ou d’un choc coûteux.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos