Métifiot et Ayme fusionnent

Publié le par

Les groupes Métifiot et Ayme et Fils ont décidé de fusionner pour créer une seule entreprise baptisée First Stop Ayme. Une manière pour Bridgestone, actionnaire majoritaire de ces enseignes, de structurer sa distribution.

Crédit photo : First Stop/Métifiot
Crédit photo : First Stop/Métifiot

Métifiot et Ayme et Fils fusionneront à partir du 1er octobre prochain. Les deux entreprises appartiennent à First Stop Europe, filiale de Bridgestone. Une manière pour le manufacturier japonais de restructurer sa distribution en France. Métifiot arbore l’enseigne First Stop sur ses 80 succursales et sur les 240 points de vente indépendants de son réseau. De son côté, Ayme et Fils possède 80 agences et 3 adhérents Côté Route, ainsi que 8 plateformes de revente Culture Pneus. Toutes ces enseignes se retrouvaient déjà au sein d’Eurofleet, structure mise en place pour offrir une gestion unifiée aux flottes et clients professionnels. L’ensemble représentera donc 160 agences intégrées, 8 plateformes et 240 adhérents, pour un total de 1 500 collaborateurs. La nouvelle structure prendra le nom de First Stop Ayme et cible particulièrement le véhicule industriel. « Dans un marché toujours plus concurrentiel, cette fusion va nous permettre de mieux résister et de faire face aux crises comme celle que nous traversons actuellement. En unissant nos forces, notre objectif commun est d’atteindre une de nos ambitions : faire de First Stop Ayme le leader du marché industriel sur l’ensemble du territoire français » souligne Giovanni Lo Bianco, directeur général de Métifiot et Ayme et Fils.

Gagner en lisibilité

Cette fusion devrait permettre à First Stop Europe de réaliser quelques économies de gestion, tout en clarifiant son offre en France. Le regroupement de ces 160 points de vente, 8 plateformes de revente et 240 adhérents sous une même enseigne devrait améliorer la visibilité de First Stop auprès des clients. Un atout supplémentaire auprès des flottes et entreprises, ainsi qu’une plus grande facilité pour ces clients professionnels. Selon le directeur général des deux groupes, « Aucune suppression d’emploi ni de fermeture d’agence ne sont envisagées dans le cadre de cette fusion. Le travail déjà fourni depuis quelques mois par les équipes contribue à cette réussite commune, et je les remercie toutes et tous pour leur mobilisation ». First Stop Ayme conservera son orientation industrielle aux côtés du généraliste Speedy, également propriété de Bridgestone.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos