Mise en circulation de la navette autonome Keolis et Navya à Châteauroux

Publié le par

L’opérateur de transport et le leader français des systèmes de conduite autonome viennent de lancer leur premier service de navettes sans chauffeur au sein du Centre national de tir sportif de Châteauroux (36).

© Keolis/Navya
© Keolis/Navya

Partenaires dans la mobilité autonome depuis 2016 – date à laquelle Keolis a commencé à mener des expérimentations de navettes autonomes accessibles au public comme à Paris La Défense et l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle –, Keolis et Navya viennent tout juste de franchir une étape cruciale en ce qui concerne le développement d’une offre de transport sans conducteur de niveau 4. Depuis le 22 juin 2020, les athlètes du Centre national de tir sportif (CNTS) à Châteauroux peuvent en effet monter à bord d’une navette autonome nouvelle génération pour rejoindre les stands de tirs. L’« Autonom Shuttle Evo » (c’est son nom) circule en effet sur un parcours de 1,6 kilomètres, allant du parking à l’accueil et aux infrastructures sportives.

L’homme toujours derrière la machine… pour le moment

Roulant à une vitesse maximale de 15 km/h environ, la navette se déplace toutefois sur un site fermé mais en circulation mixte, c’est-à-dire comprenant des priorités à respecter. Afin de permettre à l’« Autonom Shuttle Evo » d’effectuer ses trajets en toute sécurité, l’environnement a cependant dû être aménagé avec l’intégration d’éléments de signalisation visuelle comme des panneaux et des règles de circulation adaptées. L’expérience, qui entend donner un aperçu de ce que seront les routes de demain, a également nécessité la mise en place d’infrastructures connectées palliant l’absence d’opérateur à bord. Un tiers a alors pour rôle de gérer l’exploitation du véhicule depuis un centre de supervision à distance. Il assure ainsi la surveillance vidéo de la navette et peut intervenir à tout moment sur le véhicule en actionnant le bouton d’arrêt d’urgence.

Bien qu’encore rigoureusement encadrée par une main humaine, cette expérimentation d’autonomie de niveau 4 figure néanmoins une dimension technologique importante. Elle pourrait même arriver plus vite que prévue dans nos quotidiens avec l’avènement de la 5G, capable de réduire le risque d’accidents et de diminuer le temps de réaction du superviseur. Une idée qu’appuie Jean Ghedira, directeur exécutif marketing et nouvelles mobilités de Keolis. « Keolis se prépare au déploiement de l’autonomie complète sur voie ouverte avec pour objectif de garantir une sécurité et une qualité de service optimales aux voyageurs, qui demeurent nos priorités d’opérateur », avance en effet ce dernier. Mais avant de voir ces navettes autonomes évoluer dans un environnement plus complexe qu’un circuit fermé et balisé, de nombreux essais devront encore être réalisé pour répondre aux exigences de sécurité et de fiabilité opérationnelle. Sans oublier la levée de certaines appréhensions des usagers.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos