Mitsubishi persiste et signe sur le segment A avec la Space Star

Publié le par

Le constructeur nippon vient de dévoiler le second restylage de sa citadine Space Star. Sa commercialisation est prévue pour mars 2020.

Mitsubishi persiste et signe sur le segment A avec la Space Star

Ce modèle est positionné sur le segment A, fortement chahuté depuis quelques mois, autour duquel de nombreux constructeurs ont d’ores et déjà annoncé leur renoncement en raison de deux problèmes majeurs avec ce type de véhicules. La rentabilité, tout d’abord, est quasiment impossible à trouver sur ces modèles. L’autre raison est liée aux objectifs de réduction de CO2 en Europe en raison de la réglementation CAFE. Ces petits modèles essence étant fortement consommateurs de CO2 et viendraient ainsi nuire aux objectifs drastiques des constructeurs fixés pour 2020 puis 2021 en Europe. Le segment A est annoncé en baisse d’au moins 7 % en volume en 2020 pour un total de 144 000 unités commercialisées en Europe.

Mitsibushi se positionne sur le segment A

Une perspective qui ne fait pas peur au constructeur japonais qui a décidé, au contraire, de s’engager sur ce segment avec un modèle Space Star fortement renouvelé pour les trois prochaines années. Contrairement aux autres constructeurs, Mitsubishi est en avance sur ses objectifs en matière d’émissions de CO2 en raison notamment de la commercialisation de son Outlander en motorisation PHEV. Ce dernier est le véhicule le plus vendu en Europe sur ce type d’énergie hybride rechargeable.
« Nous avons l’opportunité de commercialiser un véhicule thermique sur un segment A auquel nous croyons encore malgré les perspectives à la baisse et l’abandon de nombreux constructeurs, a rappelé Patrick Gouvernnec, président de Mitsubishi Motors France. La nouvelle Space Star pourra aussi nous aider à conquérir les flottes automobiles sur ce segment ».

Un modèle à moins de 10 000 euros

Depuis sa présentation à Genève en 2011, la Space Star produite en Thaïlande a fait du chemin puisqu’elle est vendue dans 90 pays. Six ans après son lancement européen, la Space Star totalise 653 065 unités vendues dans le monde (entre mars 2012 et septembre 2019), dont 205 264 unités en Europe. Le constructeur nippon prévoit d’en écouler plus de 3 500 en 2019 dans l’Hexagone.

À travers ce restylage ambitieux, la marque japonaise souhaite rassembler tous ses modèles autour du même style. Le constructeur a cherché à lui donner une ligne plus mordante et de nouveaux arguments de vente afin d’offrir aux clients européens une alternative à la fois cool et rationnelle, forte de la fiabilité japonaise et de nouveaux équipements avancés d’assistance à la conduite.

Ce nouveau modèle présente, en effet, une face avant caractéristique ainsi que des feux 100 % Led à l’arrière. À l’intérieur, on retrouve un écran tactile 7 pouces avec Apple Car Play et Androïd Auto. Ce nouveau modèle dispose de systèmes d’aide à la conduite comme l’alerte au franchissement, le freinage d’urgence et l’éclairage intelligent. Dans le même esprit que les millésimes 2020 de l’ASX et du L200, toute la partie avant en amont du pare-brise (capot, ailes, pare-choc, grille, feux à Led – en fonction des marchés et des modèles) a été entièrement redessinée pour apporter un sentiment de mouvement, de protection et de savoir-faire propre au Dynamic Shield.

Plus racée, plus dynamique

Cette refonte radicale a représenté un effort significatif en termes d’investissement et de fabrication. Elle transforme la Space Star en une petite voiture racée et dynamique, bien campée sur ses appuis et pourtant toujours aussi compacte (plus longue de 5 cm pour un total de 3 845 mm). À l’arrière, un nouveau pare-choc plus large et plus agressif a été développé dans le but de faire paraître la voiture plus basse et plus large avec un sens renouvelé des proportions, accentué par le nouveau dessin des optiques arrière en L.

Les dimensions (3 845 mm) de ce nouveau modèle lui offrent de la place pour cinq avec un espace aux genoux de 1 651 mm, ce qui la positionne près du segment B à ce niveau.

Deux moteurs essence de 1 l et 1,2 l

La nouvelle Space Star dispose de nouveaux moteurs essence trois cylindres ultralégers à haut rendement (1 l pour 71 ch et 88 Nm ; 1,2 l pour 80 ch et 106 Nm) disposant de la distribution variable Mivec de Mitsubishi Motors ainsi que de l’Auto Stop & Go (selon les modèles). De plus, les moteurs de la Space Star sont accouplés à la nouvelle boîte à cinq rapports ou à la CVT Invecs-III (celle-ci seulement avec le moteur 1,2l). Côté CO2 en WLTP, cette petite citadine devrait en principe échapper au malus en France et se situer entre 120 et 124 g de CO2/km.

Mots clefs associés à cet article : Mitsubishi

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos