Ne tirez plus sur Volkswagen !

Publié le par

Ne tirez plus sur Volkswagen !

Toujours les mêmes ! Ceux qui prédisaient la mort de Peugeot il y a deux ans reviennent en force à l’occasion de l’affaire Volkswagen et la pollution au diesel. On n’entend qu’eux. Tout est bon pour capter l’attention et taper sur Volkswagen. Et de crier au loup pour se donner une image de spécialiste : « Je l’avais bien dit, les contrôles étaient bidons ».

Qui sont ces spécialistes autos que l’on ressort du placard à chaque occasion ? Ou ces élus en déshérence qui souhaitent la fin de la voiture et du diesel ? Chacun saute sur sa chaise comme un cabri et crie haro sur Volkswagen, sur le diesel et sur la voiture en général.

Tout ce bruit médiatique à l’encontre de Volkswagen est complètement déraisonnable et dangereux pour l’ensemble de la filière automobile et le PIB de nombreux pays européens dont la France et l’Allemagne en première ligne. Je pense aussi aux réseaux de distribution mais également aux entreprises qui possèdent des flottes automobiles et dont la chute de la valeur résiduelle d’un véhicule pourrait poser de nombreux problèmes économiques dans les trois années à venir.

Un bruit médiatique qui masque plusieurs questions qu’il serait pourtant raisonnable de poser. Les pouvoirs publics et l’Europe n’ont-ils pas une responsabilité indirecte dans cette affaire qui pourrait s’étendre à d’autres constructeurs dans les semaines à venir ? Pour quelle raison les technocrates de Bruxelles ont-ils décidé de poursuivre cette fuite en avant vers la réduction des émissions de CO2 et des nOx sans se soucier des incidences sur le tarif d’un véhicule qui pourrait doubler dans les années à venir ?

Un autre sujet m’intrigue… Deux ONG, l’une américaine, qui a révélé l’affaire Volkswagen et l’autre européenne, qui publie communiqué sur communiqué pour emmener l’ensemble des constructeurs dans cette histoire. Des organisations si puissantes que l’on est en droit de se demander l’origine de leur financement…

Enfin, dans le petit microcosme franco-parisien, deux syndicats de réparateurs indépendants, la Feda et la FNAA, profitent de cette affaire pour repartir en guerre contre les constructeurs. Nous avons décidé de ne pas relayer leurs communiqués respectifs, tous les deux orientés dans le même sens : le constructeur c’est l’ennemi. C’est complètement déraisonnable…. Quand ils déclarent qu’ils vont alerter les pouvoirs publics, il ne faudra pas oublier de leur dire que leurs adhérents ont comme principal business très lucratif le commerce des pièces moteur, l’entretien et la réparation des moteurs diesels « ancienne génération », les plus polluants donc, qu’ils remettent donc à la route.

Franchement, ce « Volkswagen bashing » doit cesser afin que l’industrie automobile sorte rapidement par le haut de cette triste histoire.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos