Nissan donne un coup de fouet à son activité commerciale

Publié le par

Le nouveau Nissan Juke sera produit au sein de l’usine de Sunderland en Grande-Bretagne, où sont également fabriqués les Nissan Leaf et Qashqai.

Nissan donne un coup de fouet à son activité commerciale

Afin de promouvoir le lancement national de son nouveau crossover, Nissan déploie une campagne de communication pour le moins originale. Pendant tout le mois de mars, des hologrammes du nouveau Juke seront installés dans trois grandes gares ferroviaires de France. Le nouveau visage japonais sera projeté à taille réelle sur un espace dédié de 15 m2 et sera soumis au regard de millions de voyageurs pendant près d’un mois. Un dispositif rendu possible grâce « à un système de 60 hélices à LED » précise la marque.

Déjà visible à la gare de Paris Saint-Lazare du 05 au 11 mars, le véhicule sera présenté aux visiteurs à la gare Lille Flandres du 14 au 20 mars, puis à la gare de Bordeaux Saint-Jean du 23 au 29 mars.

Le coup de pouce du Juke

Officiellement lancé en décembre 2019, le nouveau Juke apporte un coup de jeune à la gamme jugée vieillissante de Nissan. Même si les prévisions ne sont pas bonnes pour l’exercice en cours, le constructeur japonais compte sur son poulain pour renouer avec la croissance. « Je ne m’attends pas à une augmentation des ventes sur l’année 2020 » avait annoncé avec transparence Gianluca de Ficchy, patron de Nissan Europe, fin février lors d’une table ronde avec la presse. Une réalité loin de décourager les équipes françaises. Sur les trois mois suivants son lancement, le modèle a réalisé « un démarrage très positif » avec 1 800 livraisons et 3 000 commandes dans l’Hexagone. « Renouveler le Juke était un exercice d’équilibriste mais nous avons réussi, constate Guillaume Boisseau, directeur de Nissan France. Il bénéficie d’un très bon accueil des clients et l’arrivée de ce véhicule neuf dans notre gamme permet de recréer un trafic naturel vers nos showrooms ». Les premiers chiffres révèlent que 65 % des achats se sont portés sur la boîte automatique et 70 % des acquéreurs ont opté pour l’une des trois plus hautes finitions (N-connecta, Tekna et N-design).

Une offre "déclic électrique" plus accessible

Outre le Juke et les autres membres de la famille des crossovers que sont l’X-Trail et le Qashqai - « l’ADN de Nissan » - le constructeur espère augmenter ses ventes grâce à la part des électriques. En 2019 la gamme 100 % électrique composée de la Nissan Leaf et le Nissan e-NV200 a représenté 9,7 % du volume de vente global de la marque en France. Une ambition qui devrait augmenter sans pour autant afficher « une rupture très importante par rapport à ce que nous avons déjà fait » nuance Guillaume Boisseau. Ainsi, jusqu’au 31 mars prochain, la Nissan Leaf bénéficie d’une prime écologique de 10 000 euros selon une répartition de 6 000 euros par l’État (bonus écologique) couplée à une remise sans condition de 4 000 euros supplémentaire par Nissan. Après soustraction, la Leaf 40 kWh est désormais disponible à partir de 23 900 euros. Enfin, Nissan prévoit de renforcer son offensive produits en développant un crossover 100 % électrique sur la base du concept-car Ariya « à un moment qui reste à déterminer ».

Mots clefs associés à cet article : Nissan

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos