Nissan : le redressement du groupe passe par la Chine

Publié le par

À l’occasion du salon de Pékin, le président de Nissan a annoncé qu’il comptait lancer de nombreuses nouveautés sur le marché chinois d’ici à 2025, notamment des véhicules électrifiés. Un passage obligé pour remettre le groupe d’aplomb.

Makoto Uchida présente le SUV Ariya lors d'une visioconférence sur le salon de Pékin. © DR / Nissan
Makoto Uchida présente le SUV Ariya lors d'une visioconférence sur le salon de Pékin. © DR / Nissan

Makoto Uchida, directeur général de Nissan, et Shohei Yamazaki, directeur de Nissan Chine, ont profité du salon automobile de Pékin, qui se tient avec quelques mois de retard, pour annoncer que Nissan bénéficierait de neuf lancements d’ici à 2025 sur le premier marché automobile mondial. Sept lancements sont concentrés sur la période 2020-2022 et Nissan mise sur la Chine comme principal levier de son plan de redressement.
« La reprise du marché chinois a été remarquable et nos véhicules clés sont revenus au niveau de l’année précédente, voire un peu au-dessus », a souligné Makoto Uchida, lors d’une conférence de presse vidéo organisée depuis le Japon, avant de poursuivre : « Nous nous attendons à ce que ce rebond se poursuive, mais nous devons surveiller d’éventuels signaux de complication ».

Des SUV électrifiés et connectés

Pour retrouver sa juste place sur le marché chinois, Nissan mise sur sa maîtrise des SUV et de l’électrification. « D’ici à 2025, nous aurons neuf modèles électrifiés dans notre gamme en Chine, car nous savons que c’est ce que le marché demande », assène Makoto Uchida, en faisant référence aux réglementations, mais aussi à la sensibilité des clients. Il martèle d’ailleurs que la clientèle chinoise est très portée sur l’innovation technologique et qu’il faut donc lui proposer des niveaux élevés de connectivité (le système Nissan Connect sera embarqué dans neuf modèles de la marque en 2024). Cela passe notamment par l’autonomisation de la conduite et la marque va équiper cinq modèles de la technologie ProPilot d’ici à deux ans, avant d’introduire la génération de ProPilot 2.0. Pour symboliser cette stratégie de reconquête, Nissan profite du salon automobile de Pékin pour mettre en avant le SUV Ariya, qui sera commercialisé en Chine en 2021.

Le trio Japon-USA-Chine concentre les efforts de relance de Nissan

Rappelons que Nissan a accusé de lourdes pertes (4,5 milliards de dollars) et que les conséquences économiques de la crise sanitaire ont fait l’effet d’une double peine, imposant au groupe une cure de rigueur et un plan de redressement. Ce dernier s’articule autour de trois marchés principaux : le Japon, les États-Unis et bien entendu, la Chine. L’Europe passe au second plan, même si le renouvellement des best-sellers Juke et Qashqai peut lui ouvrir des perspectives. Si le lancement du Qashqai a été reporté, la direction française a pu découvrir le modèle la semaine dernière. Et se réjouir que « l’esprit Qashqai » soit préservé.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos