Nissan va sévèrement réduire la voilure

Publié le par

Dans le rouge sur son exercice fiscal 2019-2020, Nissan vient d’annoncer un vaste plan de restructuration industrielle. La production sera réduite de 20 % et l’Europe sort officiellement des priorités, les marchés cibles étant le Japon, la Chine et l’Amérique du Nord à l’horizon 2023.

Crédit photo : Nissan
Crédit photo : Nissan

La conférence de presse de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi du 27 mai 2020 n’était pas très enjouée, c’est le moins que l’on puisse dire, et les objectifs présentés restent assez classiques. La crise est en toile de fond, mais pas uniquement une crise sanitaire ou économique globale, le ver étant aussi dans le fruit et Nissan vient d’ailleurs de dévoiler de mauvais résultats 2019-2020 (perte de 5,6 milliards d’euros).

Dès lors, l’annonce du plan 2020-2023 était redoutée et force est de reconnaître que les axes présentés par Makoto Uchida, président directeur général de Nissan, sont placés sous le signe de l’austérité. Ainsi, la production mondiale sera réduite de 20 %, pour 5,4 millions d’unités. Le taux d’utilisation des usines devra être optimisé pour viser les 80 %. Le nombre de modèles sera amputé de 20 %, soit une gamme passant de 69 à 55 unités.

Fermeture du complexe industriel de Barcelone

Si Makoto Uchida n’est pas entré dans le détail du plan social du groupe, cette restructuration industrielle aura des conséquences abruptes, comme la fermeture de l’usine de Barcelone, en Espagne, ce qui concerne plus de 3 000 emplois. Une autre usine sera fermée en Indonésie, la Thaïlande devenant le seul lieu de production pour la zone ASEAN.

Au niveau de la stratégie commerciale mondiale, sans surprise, Nissan compte se recentrer sur le Japon, la Chine et l’Amérique du Nord, ce qui est d’ailleurs cohérent avec les annonces liées au principe de « leader-follower » pour l’Alliance. Effets secondaires, la voilure sera réduite en Europe, le complexe industriel de Barcelone en devenant le symbole, dans la zone ASEAN et en Amérique du Sud. Nissan va aussi cesser ses activités en Corée du Sud et l’exploitation de Datsun en Russie et dans certains pays de l’ASEAN. Cependant, d’ici 2023, Nissan mise sur une légère progression de sa part de marché mondiale, de 5,8 à 6 %.

Quatre périmètres de produits mis en avant

Au niveau des produits, Nissan va se focaliser sur quatre périmètres : le segment C, le segment D, les modèles 100 % électriques, et les véhicules sportifs. Pour donner un brin de lueur positive à sa présentation, Makoto Uchida a confirmé le lancement de 12 nouveaux modèles dans les 18 prochains mois. On sait toutefois que certains projets en cours de développement ont été retardés. Il a aussi affirmé sa volonté de rajeunir l’âge moyen de la gamme, de 5 à 4 ans.

L’électrification reste centrale, avec 8 lancements d’ici 2023. Le ratio d’électrification dans les ventes doit atteindre, toujours à l’horizon 2023, 60 % au Japon, 50 % en Europe et 23 % en Chine. L’objectif est de vendre 1 million de véhicules électrique en 2023. Dans le même temps, l’autonomisation de la conduite va se développer (Nissan a le lead sur ce point au sein de l’Alliance) et 1,5 million des véhicules vendus en 2023 bénéficieront d’un dispositif Pro-Pilot.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos