Nissan veut doper son attractivité

Publié le par

Après une année 2014 qui a confirmé sa position sur le marché français, le constructeur veut poursuivre sa progression et améliorer encore plus la perception de sa marque dans l’Hexagone.

Nissan veut doper son attractivité

Comme le confirme Bernard Loire, président de Nissan West Europe, l’année 2014 a été un bon cru pour Nissan en France. En effet, le constructeur a terminé l’année en s’attribuant quelque 3,6 % du marché automobile tricolore, soit un volume de vente de 77 0000 voitures et utilitaires neufs en hausse de 6,9 %. Ce résultat, qui est en ligne avec le plan de conquête Power 88 établi par l’entreprise depuis quatre ans, devrait logiquement s’amplifier. Dès 2015, le constructeur devrait franchir la barre des 4 % de pénétration sur notre marché toutes marques. Cette avancée devrait s’inscrire dans un marché linéaire, voire au mieux en hausse de 1,5 %.

Effet gamme

Sa marche en avant reposera sur l’effet porteur des livraisons en année pleine de nouveaux modèles (Qashqai, Juke, X-Trail, Pulsar) récemment introduits sur le marché. Sa gamme intègre des crossover qui apportent à la firme les deux tiers de ses immatriculations… Nissan contrôle le quart du marché spécifique des 4x4. Sans oublier qu’il possède 3 % du marché français des véhicules livrés aux entreprises, soit le tiers de ses livraisons. Cela explique la mise en place chez Nissan West Europe d’un département spécifiquement dédié au business des VUL. Côté produit, l’importateur, qui table sur une montée en puissance de la commercialisation de ses modèles électriques (Leaf et e-NV 200), annonce la sortie du pick-up qui va remplacer le Navara. En attendant l’avènement de la prochaine Micra espérée pour 2016 et produite en Europe. Autre joker : ses ventes sont profitables et ses véhicules sont distribués à 70 % auprès des particuliers.

Notoriété en hausse

Cerise sur le gâteau, Nissan est passée du neuvième au septième rang des marques les plus désirées par les consommateurs français. De même, elle est désormais la troisième marque étrangère la plus demandée (après avoir dépassé Toyota et Fiat) en France. Son indice de notoriété spontanée est de 34 % dans l’Hexagone. « Nous visons les 38 à 40 % dans les quatre ans qui viennent. Notre challenge est ainsi de rendre notre marque toujours plus désirable », poursuit-il, avant d’ajouter qu’elle s’emploiera à doper le ratio cité dès 2015, en soutenant notamment des actions de sponsoring, à l’image de son implication dans la Ligue des champions de football. Mais aussi et surtout en accentuant la qualification des services assurés par son réseau.

Rétail Concept

Ce dernier constitue au demeurant un second atout maître. Ses structures sont pérennes et ses opérateurs ont affiché pour l’exercice écoulé une des meilleures rentabilités des distributeurs de marques généralistes, soit un ratio sur chiffre d’affaires HT proche de 1 %. Toutes choses qui vont cependant s’accompagner d’une évolution qualitative des prestations assurées par le biais d’une hausse au niveau de l’efficacité dans le traitement des leads issus du e-commerce (confié à une plate-forme extérieure), mais aussi via la mise en œuvre d’un plan de normes baptisé Retail Concept. Intégrant l’activation d’outils de vente et services interactifs (telles que des écrans et tablettes) en concessions, il est déjà adopté dans près de 18 sites. Son déploiement dans 100 % des affaires de la marque est prévu d’ici à la fin 2018. De quoi doper la machine.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos