Notre Drame de Paris a un pied à terre avenue Carnot

Publié le par

Un couple de journalistes écrivains vient de publier un recueil plein d’humour sur le régime que Madame Hidalgo impose aux Parisiens, aux Franciliens, sans oublier les visiteurs d’un jour.

Notre Drame de Paris a un pied à terre avenue Carnot

Tous, les automobilistes en particulier, souffrent de ses excès, provoqués par son idéologie phobique, qui détruisent chaque jour un peu plus l’aspect de Paris et y rendent la vie difficile. Qui a connu la ville de New York dans les années 1970 trouvera que le Paris actuel vit les mêmes symptômes d’une mégapole alors à l’abandon. En 1780, l’ambassadeur d’Angleterre écrivait : « C’est la ville la plus mal pensée, la plus mal construite, la plus sale et la plus nauséabonde que l’on puisse imaginer. Quant à ses habitants, ils sont dix fois plus désagréables que ceux d’Edimbourg. »

Cette citation d’une époque qui sentait déjà la révolution, n’est-elle pas à nouveau d’actualité ? Plutôt qu’un long discours, regardons avec attention le cliché ci-dessous : une des douze belles avenues qui débouchent sur la place de l’Étoile où un revêtement confortable à fait place aux pavés d’origine non entretenus, dangereux car glissants, sonores en particulier lors du passage de deux-roues, leur bruit de roulement s’ajoutant au cri assourdissant de leur moteur quand même accepté, chance, ce ne sont pas des automobilistes ! Des trottoirs et contre-allées au sol dégradé par des travaux incessants et désordonnés, sales, leur ostensible acharnement au travail des agents chargés de " La propreté de Paris " n’ayant d’égal que leur propension à inonder des journées entières les caniveaux. Enfin, les " mafiosi grutiers " inféodés à la préfecture de police parisienne, d’une activité débordante qui enrichit leurs " patrons " et les finances publiques.

Les Parisiens ne devraient-ils pas s’insurger au vu de tels agissements nocifs qui conduisent leur ville à une déchéance certaine en vertu d’une idéologie sectaire ?

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos